Toulon : Mourad Boudjellal a honte de ses avants

le
0

Mourad Boudjellal, le président de Toulon, n’a pas mâché ses mots envers son pack d'avants. L’homme fort du RCT a annoncé que les choses allaient bouger du côté de la Rade après la défaite face à Toulouse (12-10).

Mourad Boudjellal a dû bouillir devant sa télévision en regardant la défaite à Nice de son équipe face à Toulouse (12-10). La prestation du pack de Toulon, largement dominé par son homologue toulousain, a enragé le patron du RCT. « En dix ans de présidence, jamais un cinq de devant ne m'a autant fait honte, a déclaré le président du club varois sur Laprovence.com. Oui, j'avais honte devant ma télé, et ce, durant tout le match ! Devant, on s'est fait démonter. Nos joueurs du cinq de devant ne sont jamais entrés sur le terrain, ils étaient ailleurs. Il s'agissait peut-être de leurs sosies, qui sait ? Pour moi, c'était un festival de sosies ! C'est notamment vrai pour notre pilier droit fidjien (Manasa Saulo, Ndlr). J'ai l'impression qu'on nous l'a changé durant la semaine. En tout cas, il n'était pas très ressemblant avec le vrai. Les joueurs du cinq de devant de Toulouse, eux, auraient pu jouer avec les bras attachés dans le dos, cela aurait été pareil ! ».

La fin d’une génération dorée

Pour mettre en avant la mauvaise saison des Toulonnais, l’homme fort du RCT évoque le manque d’appétit de ses troupes. Habitué à gagner au moins un titre depuis trois ans, Toulon est peut-être rongé par un mal bien connu des clubs qui gagnent tous les trophées possibles en peu de temps : la fin de cycle. Que ce soit Biarritz et Toulouse en France ou le Leinster et le Munster en Europe, tous les clubs connaissent un jour un déclin. « C'est peut-être la fin d'un cycle, annonce Mourad Boudjellal. Quand je dis qu'il faut changer, ce ne sont pas des paroles en l'air. Je pense qu'on a des joueurs qui ont beaucoup gagné et même trop gagné. Il faut donc sans doute, désormais, de nouveaux joueurs qui ont envie de gagner ». Pour retrouver cette faim de titres, le président varois a déjà acté les arrivées pour la saison prochaine de François Trinh-Duc, Ayumu Goromaru, Marcel Van der Merwe et Liam Gill. « Il est temps de changer et le match perdu face à Toulouse me conforte dans mon idée. Il y a beaucoup de joueurs qui ont passé la semaine à s'occuper davantage de leur propre avenir plutôt que de celui du club. Je le dis clairement : ceux-là, il faut qu'ils partent et vite ! Nous étions champions d'Europe et de France, mais ça, c'était avant. Ce qui me chagrine tout particulièrement, c'est que lorsqu'on ira chercher, dans quelques années, un synonyme de saison pourrie, on trouvera le logo du RCT dans le dictionnaire ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant