Toulon : Menini raconte plusieurs mois de galère

le
0
Toulon : Menini raconte plusieurs mois de galère
Toulon : Menini raconte plusieurs mois de galère
Confronté aux blessures à répétition cette saison, Alexandre Menini vit une saison à contre-courant de son club, le RC Toulon. A quelques jours da la pré-liste du XV de France pour la Coupe du Monde, le pilier gauche du RCT tentera de se montrer sous son meilleur visage à Clermont.

Alexandre Menini vit une saison compliquée. Blessé au cou-de-pied en décembre, le pilier toulonnais a connu trois mois d’arrêt. Et à son retour, c’est le genou qui a cette fois été touché. Enfin de retour, l’ancien Biarrot sera aligné dimanche soir à Clermont (21h00). « Je n'avais jamais été confronté à une indisponibilité aussi longue. Parfois, sur le terrain, j'aimerais faire davantage en ce moment, mais je dois retrouver la cadence. Mentalement, cela a été dur, raconte le joueur de 31 ans dans les colonnes de La Provence ce vendredi. Quand on est blessé, on doute, c'est sûr. Et quand on revient, on a toujours envie de bien faire, d'autant plus en ce moment, avec les matches-couperets. Parfois, on fait des choses qu'on ne ferait pas en temps normal. Bref, on se met la pression. »

« J’ai pas mal galéré et là, je vois le bout du tunnel »

Pendant son absence, des joueurs comme Chiocci ou Fresia ont été performants à son poste. Résultats, Menini doit tout reprendre à zéro et accepter la concurrence. Il y a quinze jours, le Lorrain a du s’asseoir sur le banc de touche pour la finale de Champions Cup. « Je ne suis pas forcément inquiet, car je sais que je bosse dur. Davantage encore qu'avant ! Ceci étant, je comprends aussi qu'on est à Toulon et que je n'ai pas non plus six mois pour redevenir le plus performant possible. Maintenant, c'est à moi d'assumer. J'ai pas mal galéré et là, je vois le bout du tunnel. Je ne suis pas alarmiste. »

Les Bleus et le Mondial en ligne de mire

A deux jours de la pré-liste de Philippe Saint-André, Alexandre Menini sera du groupe remanié qui se déplacera à Clermont, dimanche soir (21h00), pour la 25eme journée de Top 14. Un rendez-vous important pour le championnat mais aussi pour se montrer. Avec six sélections avec les Bleus, le pilier du RCT n’est pas encore assuré de s’envoler pour l’Angleterre à l’automne. Mais l’accepte avec humilité. « Qui peut se targuer, aujourd'hui, d'avoir tout fait ? Bakkies (Botha) peut-être. Champion du monde, d'Europe et de France : il a tout gagné. En revanche, on est combien à en avoir fait autant ? Pratiquement personne. Eh bien, à mon niveau, il est normal de vouloir avancer encore et toujours afin de vivre le maximum d'émotions. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant