Toulon : Mamuka Gorgodze se plaint des simulateurs

le
0

Mamuka Gorgodze, le deuxième ligne de Toulon, estime que le rugby a beaucoup changé ces dernières années. Le capitaine de la Géorgie pointe notamment du doigt un nouveau phénomène rugbystique : la simulation.

Mamuka Gorgodze n’est pas du genre à simuler. Le deuxième ligne de Toulon est connu pour son engagement et la rudesse de son jeu. Le Géorgien a par le passé payé le prix fort de l’attention qu’il portait à ses adversaires. Mais l’arrivée de l’arbitrage vidéo a changé le capitaine de la Géorgie. « Mon ancienne image me colle à la peau, a déclaré le deuxième ligne dans les colonnes de l’Equipe. Du coup, je ne peux pas être à fond, être aussi agressif que j’aimerais. Je suis sur la retenue, je me freine. C’est comme si j’avais des menottes ! Avant, le rugby était plus virulent. Aujourd’hui, tu ne peux presque plus plaquer ! Ça devient comme le foot, il y a de plus en plus de cinéma ». S’il assure avoir grandi, Mamuka Gorgodze a franchi un palier au niveau de la discipline au RCT. Mais selon lui, « on regarde le moindre contact à la vidéo. Tu passes en commission de discipline et on te dit qu’il ne faut pas donner le mauvais exemple aux gamins avec des bagarres. C’est compliqué, quand tu es dans le feu de l’action. Mais simuler, c’est pire, non ? Je ne prône pas la bagarre, mais le combat c’est la base. Sinon, tu mets des ballerines ! ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant