Toulon : Le Top 14 comme seul objectif

le
0

Toulon et son armada ne comptent pas rester en rade. Le match face à Toulouse ce samedi (14h45), un concurrent direct au bouclier de Brennus, va être une grande répétition avant les phases finales pour les joueurs de Bernard Laporte. Premier objectif du RCT, accrocher la seconde place du Top 14.

Triple champion d’Europe, Toulon aura regardé les demi-finales de Champions Cup et la qualification du Racing 92 en finale à la télévision. De quoi aiguiser les dents de tout un club habitué à gagner au minimum un titre depuis 2013. Et quoi de pire pour le Stade Toulousain, un concurrent aspirant aux phases finales, que de se déplacer sur le terrain d’une bête blessée. « On s’attend à un très gros match, dans un beau stade, déclare Ugo Mola sur le site du club. L’équipe de Toulon, même s’ils font tourner l’effectif, est toujours performante. Le match de ce samedi sera intense et serré mais on croit en notre rugby. Franchement, on ne regarde personne d’autre. On sait qu’il reste des points à prendre pour tout le monde ». Le problème, c’est que les Varois ne comptent pas laisser de points en route. « Il nous reste cinq matchs à jouer et nous n’avons plus qu’un seul challenge, annonce d’emblée Bernard Laporte sur le site du club. Nous avons profité de la semaine sans match, malheureusement, pour faire du physique et bien s’entraîner ». Toulon n’a plus que le Top 14 pour oublier la perte de son titre européen. Les autres clubs sont prévenus, le RCT va arriver avec le couteau entre les dents lors des cinq dernières journées du championnat de France afin d’obtenir une deuxième place synonyme de qualification directe en demi-finale. « Clermont est dans la même situation que nous ».  

La peur de la saison blanche

  Depuis 2007 et la prise de pouvoir de Mourad Boudjellal, le club varois a connu une ascension fulgurante. De retour en Top 14 avec un bouclier de Pro D2 dans ses mains, le RCT ne s’est pas arrêté là et a remporté un premier titre de champion de France en 2014 face à Castres. Un bouclier attendu depuis 22 ans et une victoire en finale face à Biarritz. Mais avant, Toulon avait décroché sa première étoile européenne face à Clermont en 2013, la première d’une lignée de trois consécutives. L’élimination face au Racing 92 en quart de finale de la Champions Cup ne laisse qu’une occasion aux coéquipiers de Mathieu Bastareaud de ne pas finir la saison sans le moindre titre. « Nous avons déjà grillé nos jokers, affirme le trois-quarts centre international. Nous n’avons plus trop le choix, il faut gagner ». Gagner pour oublier et remettre la machine en route. Car les Toulonnais restent sur une défaite à domicile en Top 14 face à Clermont. Et la victoire à Pau lors de la dernière journée a été le début d’une thérapie de groupe qu’il faudra valider pour porter le bateau varois vers les sommets en championnat. « Nous voulons faire un gros match (face à Toulouse, ndlr.), confie Matt Giteau, de retour dans le groupe. Il reste cinq matchs et il faut arriver à aller loin. Ce week-end, ce sera un match énorme pour moi et pour l’équipe ». Le Stade Toulousain, qui avait largement battu le RCT au match allé (31-8), est prévenu. Toulon a les crocs acérés.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant