Toulon : Boudjellal tacle PSA et la FFR

le
0
Toulon : Boudjellal tacle PSA et la FFR
Toulon : Boudjellal tacle PSA et la FFR

Comme à son habitude, le président du RCT n'a pas mâché ses mots. Et c'est la Fédération française de rugby qui en prend pour son grade. « La Fédé, plutôt que conserver les joueurs et indemniser les clubs pour qu'il y ait un équilibre économique, préfère renvoyer les joueurs pour que ça ne lui coûte rien, mais demander qu'ils ne jouent pas, explique-t-il sur RMC. C'est une façon de se défausser par rapport à ses obligations. Il aurait peut-être été plus simple, comme le réclame Philippe Saint-André, de garder les joueurs une semaine de plus à Marcoussis et d'indemniser les clubs. Une fois de plus, la Fédération a une position de « faux-cul » avec les clubs. Les clubs ont leurs enjeux, des joueurs qui sont payés. Ils ont besoin de résultats. »

Le dirigeant toulonnais en a également profité pour critiquer la convention FFR/LNR : « La convention, elle est votée par une minorité de clubs concernés. On fait voter une convention sur la mise à disposition des internationaux aux clubs de Pro D2, qui sont 16 et qui ne sont pas du tout concernés. Il y a 9 clubs du Top 14 qui ont voté contre. Donc au niveau des clubs concernés, ça veut dire que la convention n'a pas été votée. »

« Il faut regarder ses responsabilités »

Puis c'est au tour de Philippe Saint André de subir les foudres du président varois. « Ça serait bien, à un moment donné, qu'on arrête de rejeter la faute sur les autres, dénonce-t-il. Je rêverais que le sélectionneur dise : « Je me suis trompé, je n'ai pas pris les bons schémas de jeu, je n'ai pas été assez convaincant mais je vais me reprendre et je vais être plus performant à l'avenir parce que le principal fautif, c'est moi. » Et on lui pardonnera tous. Il faut regarder ses responsabilités. La principale raison de la défaite au pays de Galles, c'est qu'individuellement, on a les meilleurs joueurs du monde, mais pas collectivement. Si les gens qui sont à la tête de l'équipe de France ne sont pas capables de faire ce constat, on n'avancera pas. Moi, en tant que président, j'ai été le premier à dire que c'était de ma faute dans les périodes où le RCT n'allait pas bien. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant