Toulon : Bernard Laporte peste encore contre le calendrier

le
0
Toulon : Bernard Laporte peste encore contre le calendrier
Toulon : Bernard Laporte peste encore contre le calendrier

Le manager du RC Toulon Bernard Laporte a évoqué sur RMC Sport la possibilité de faire jouer ses deux internationaux Guilhem Guirado et Maxime Mermoz dimanche prochain face à Oyonnax en Top 14. Une solution qui n'enchante guère l'ancien sélectionneur, qui aimerait ménager ses joueurs.

Dès qu'il le peut, Bernard Laporte ne rate pas une occasion de pester contre le calendrier du Top 14 et de l'équipe de France. Alors qu'il aurait préféré mettre au repos ses internationaux Guilhem Guirado ou Maxime Mermoz pour le match de Top 14 contre Oyonnax dimanche, le manager pourrait les faire jouer à cause des blessures qui touchent son effectif : « On a Anthony Etrillard qui est blessé. On a Jean-Charles Orioli qui s’est fait mal à Bordeaux (défaite 15-12 de Toulon, ndlr). On ne sait pas s’il sera disponible. Si Jean-Charles n’est pas là, Guilhem jouera. Par contre, si Jean-Charles peut jouer, Guilhem sera sur le banc et on fera en sorte de le ménager. »

Le candidat à la présidence de la FFR tape une nouvelle fois sur l’organisation (une journée de Top 14 entre deux matchs du VI Nations) et aimerait reposer son talonneur. « L’intérêt, c’est de garder le joueur. On n’est pas là pour le punir. Si on le fait, on punit l’équipe aussi. Il faut qu’il récupère. C’est ce que j’ai dit à Guilhem : « Ne t’entraine pas de la semaine, fais de la récupération. Tu viens vendredi t’entraîner et si Jean-Charles peut jouer, tu seras sur le banc. » C’est emmerdant. Pour le joueur, c’est terrible. Il aimerait tellement être dans sa bulle, dans sa préparation du pays de Galles. Ce n’est pas possible. Ça dure, ça dure. On ne prend jamais les bonnes décisions. Et ce sont nous les clubs qui devont trancher. »

Mermoz pourrait également jouer

En plus du possible forfait de Jean-Charles Orioli, Toulon pourrait également se passer des services de son centre, Mathieu Bastareaud, qui a ressenti une gêne lors du match face à Bordeaux-Bègles dimanche. « Il y a les obligations de résultats. Encore une fois, l’otage, c’est le joueur. Maxime (Mermoz), c’est pareil. Si on peut le protéger, on le fera. Mathieu Bastareaud avait une pointe à l’adducteur avant le match. Pendant, il avait encore une douleur. On verra. On va faire le point demain (mardi). Aujourd’hui, il n’avait rien. Si on peut protéger Maxime… On est dans l’intérêt du joueur et donc l’intérêt du club. Pour un sportif de haut niveau, il y a trois phases : la préparation, la compétition et la récupération. Le problème qu’on a nous, c’est que pendant dix mois, on est dans ces trois phases indiquées. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant