« Toujours plus de profs, ce n'est pas la solution »

le
3

Vous voulez réduire les postes dans l'Education, faire travailler plus les profs. Un groupe qui s'est baptisé 800 000 feignasses a même été créé en réaction. Braquer le corps enseignant, est-ce une stratégie électorale ?

 

Absolument pas. Moi, je n'insulte personne. Une précision toutefois : je n'ai pas dit qu'ils ne travaillaient pas. Les agrégés ont par exemple quinze heures de cours. Je veux allonger le temps d'obligation de présence dans les établissements.

 

Pour remplacer les pions ?

Pas du tout. Tout d'abord, je veux que tous les enfants, au collège et au lycée, puissent rester à l'étude surveillée par des professeurs pour pouvoir faire leurs devoirs au sein de l'école. Je veux aussi que les enseignants aient des bureaux à leur disposition, pour rencontrer les familles ailleurs que dans la cour ou sur le trottoir, comme c'est le cas aujourd'hui ! De manière, aussi, à être disponible pour l'élève qui viendrait après la classe parce qu'il n'a pas tout compris. Tout le monde n'a pas les moyens de payer un répétiteur. Et tout le monde n'est pas capable d'aider ses enfants à faire les devoirs, moi le premier...

 

Comment améliorer la qualité de l'enseignement en coupant dans les effectifs ?

Toujours plus de profs n'est pas la solution. M. Hollande a promis 60 000 enseignants en plus : y a-t-il un seul enfant de moins en échec scolaire ? Avec 150 000 décrocheurs sur une classe d'âge de 700 000 garçons et filles, on ne peut pas rester les bras croisés ! Pour y remédier, je propose que tout jeune entre 18 et 25 ans ait soit une formation, soit un emploi. Si ce n'est pas le cas, il fera son service militaire. Quant aux mineurs qui rendent la vie impossible dans les établissements, on les enverra dans les internats. Si les parents refusent leur inscription, on supprimera les allocations sociales.

 

Ce service militaire, on a encore les moyens de l'organiser ?

Sur les 150 000 décrocheurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 il y a 7 mois

    La solution passe d'abord par la nomination d'un ministre de l'Education COMPETENT. Les sourires c'est sympa mais ça ne suffit pas !

  • aerosp il y a 7 mois

    sortir les personnels non enseignants des bureaux qui sont plétore

  • a.guer il y a 7 mois

    a effectif égal, il suffirait de mettre les milliers de syndicalistes de l'Education Nationale devant des élèves pour régler le problème des soi-disant sous-effectifs