Toujours pas de bébé panda à Beauval (et ce n'est pas faute d'essayer) !

le
0
Toujours pas de bébé panda à Beauval (et ce n'est pas faute d'essayer) !
Toujours pas de bébé panda à Beauval (et ce n'est pas faute d'essayer) !

Huan Huan et Yuan Zi, les deux superstars du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) qui attirent les grandes foules en cette période estivale, préfèrent boulotter leurs tiges de bambou que de s'encanailler. Trois ans et demi après leur arrivée en France, la femelle et le mâle en provenance de Chengdu (Chine) ne sont toujours pas passés à l'acte.

Le carnet rose espéré en 2015 est repoussé à l'année prochaine... à condition que le couple âgé de bientôt 7 ans soit enfin porté sur la chose. Ce qui est loin d'être gagné car le panda est réputé pour ne pas être une bête de sexe.

C'est au printemps que la gent féminine de cette espèce très rare est fertile mais seulement durant deux à trois jours. Encore faut-il qu'elle ait un minimum d'appétit sexuel. Pas de chance, cette année, Huan Huan, un prénom qui veut dire « joyeuse », n'a pas fait ses chaleurs. « Cela arrive à environ 10 % des femelles pandas », décrypte Rodolphe Delord, directeur du parc animalier. Deux spécialistes des plantigrades de l'empire du Milieu avaient pourtant fait le déplacement, à l'affût durant trois mois du coït bestial qui n'a finalement jamais eu lieu.

Ils referont chambre commune au printemps

Imprévisible nature ! L'an dernier, en mars, c'est monsieur qui n'avait pas envie d'assurer une descendance, n'étant pas totalement mature sexuellement malgré quelques « interactions intéressantes » avec sa compatriote pesant 110 kg. Madame, frustrée, l'avait alors très mal pris, victime d'une grossesse nerveuse, ses hormones lui ayant laissé croire qu'elle attendait un bébé.

Durant de longues semaines, elle était restée prostrée dans son enclos intérieur cinq étoiles avec climatisation et caméras de surveillance. Cette fois, sa libido, égale à zéro, lui a joué des mauvais tours alors que celle de son mari, elle, était au beau fixe. « On a au moins du sperme de Yuan Zi au congélateur », précise Rodolphe Delors. Le maître ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant