Toujours la possibilité d'un accord sur la Grèce, dit Hollande

le , mis à jour à 11:09
1

PARIS, 29 juin (Reuters) - Il y a toujours la possibilité d'un accord entre la Grèce et ses créanciers, sous réserve que les autorités et le peuple grecs le veuillent, a déclaré lundi François Hollande. Lors d'une brève déclaration à l'issue d'un conseil restreint consacré à la Grèce, le président a souligné que la France était "toujours disponible pour que le dialogue puisse reprendre". "Je souhaite que si les Grecs en décident, (...) cette négociation puisse reprendre", a-t-il dit, précisant respecter "le choix souverain" du référendum décidé par Alexis Tsipras sur le programme de soutien à la Grèce. "La France est disponible, toujours disponible pour que le dialogue puisse reprendre aujourd'hui ou demain, mais aujourd'hui il y a toujours la possibilité d'un accord, demain, ça dépendra de la réponse des Grecs au référendum", a-t-il dit. François Hollande a dit regretter la décision d'Alexis Tsipras de suspendre les négociations "parce que nous étions tout près d'un accord". La France, a-t-il assuré, a une économie "robuste" et "n'a rien à craindre de ce qui peut se produire". (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR le lundi 29 juin 2015 à 10:58

    aller il y a des mois qu il dit la même chose et en fin de compte on va leur donner plusieurs milliards et dans quelques mois la même chose comme les affaires en France ne bouge pas la délinquance les djihadistes une économie qui tombe des chômeurs toujours plus nombreux malgré les magouilles des anpe pour dégager les gens