Toujours la même rengaine avec ces Verts !

le
0

Saint-Etienne a enchaîné un troisième succès de rang samedi face à Troyes (1-0) et peut à nouveau croire à l’Europe. Mais cette victoire a de nouveau été acquise sans convaincre. Une habitude pour les Verts cette saison.

L’Europe est à nouveau à portée de l’ASSE. Il faut dire que les Verts ont enchaîné samedi un troisième succès d’affilée face à Troyes (1-0, 33eme journée de L1), déjà condamné à la relégation. C’est Neal Maupay qui a délivré l’ASSE à un quart d’heure du terme de la rencontre suite à un corner bien frappé par Valentin Esseyric. « On ne s’attendait pas un match facile, a confié le héros du soir, auteur de son premier but de la saison, sur le site officiel des Verts. On savait qu’ils allaient jouer décontractés car ils n’ont plus rien à perdre. C’était un match compliqué et cela fait du bien d’aller le gagner car on voit que d’autres équipes qui ont à peu près le même nombre de points que nous commencent à caler. Nous, on continue d’avancer. » Et l’ancien Niçois ne croit pas si bien dire puisque l’ASSE est cinquième avant le match entre deux de ses concurrents à l’Europe, Rennes et Nice dimanche. Une opération comptable parfaite, mais, dans le jeu, les Verts, qui ont encore marqué grâce à un coup de pied arrêté, n’ont une nouvelle fois pas convaincu. Christophe Galtier ne l’a pas caché d’ailleurs à l’issue de la rencontre et n’a pas hésité à recadrer encore ses joueurs. « Je m’attendais à un match difficile face à une équipe qui jouait sans aucune pression et ce fut le cas. Lors de ces matchs-là, avec l’obligation de résultat, il y a une certaine pression sur mes joueurs. J’ai eu le sentiment, ce soir (samedi), que certains joueurs n’étaient pas à leur niveau, a estimé le coach stéphanois en conférence de presse d’après-match. Il y eu beaucoup de déchet technique, notamment sur un plan offensif. La pression d’être européens ? On le sait, il faut arrêter de le rabâcher. On fait tout pour être européens en fin de saison. Lors des saisons précédentes, on était peut-être mieux classés avant le sprint. Là, en jouant mal, on obtient des points. » « La vraie question que nous devons nous poser est : en jouant très moyennement, arriverons-nous à remporter beaucoup d’autres matches ? L’avenir nous le dira, a poursuivi Galtier. Il ne faut pas que les joueurs tombent dans une sorte d’excitation car elle rend fébrile et nerveux. Elle n’apporte rien à un sportif. » Pour autant, si les points s’engrangent, le technicien forézien espère que les siens joueront mieux lors des cinq matchs qui restent. Cinq rencontres qui pourraient permettre aux Verts d’être européens pour la quatrième fois de suite. Bastia, Lorient et Toulouse seront leurs trois prochains adversaires. Seul le troisième aura encore quelque chose à jouer cette saison. De quoi être optimiste pour des Stéphanois qui n’ont perdu aucun de leurs 18 derniers matches joués en avril en Ligue 1 (10 succès, 8 nuls)…
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant