Toujours en difficulté, la construction de logements neufs pourrait se stabiliser

le
1
Pour la première fois depuis le premier trimestre 2013, le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs en France, qui renseigne sur les futures mises en chantier, est en augmentation de juin à août. Goodluz/
Pour la première fois depuis le premier trimestre 2013, le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs en France, qui renseigne sur les futures mises en chantier, est en augmentation de juin à août. Goodluz/

(AFP) - Sinistrée depuis des mois, la construction de logements neufs donne ces dernières semaines des signaux positifs, encore ténus, alors que les mesures de relance prises par le gouvernement pourraient stimuler le secteur, mais pas avant l'an prochain.

Pour la première fois depuis le premier trimestre 2013, le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs en France, qui renseigne sur les futures mises en chantier, est en augmentation de juin à août.

Il est repassé dans le vert avec une progression de 4,8% sur cette période, à 103.505, selon les statistiques publiées mardi par le ministère du Logement.

Les permis accordés pour les logements ordinaires ont ainsi augmenté de 3,9% à 94.208 unités de juin à août, tandis que ceux octroyés aux logements en résidence bondissaient de 14,6% à 9.297.

"Il y a un mieux sur les trois derniers mois, qui semble profiter davantage aux maisons individuelles qu'aux logements collectifs." commente auprès de l'AFP François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

"Mais il est encore trop tôt pour savoir s'il s'agit là d'une vraie inversion de tendance ou d'un simple effet de rattrapage sur les permis bloqués pendant les élections municipales, dont l'instruction a été reprise, et qui sont délivrés maintenant", dit-il.

Sur 12 mois, les permis de construire affichent toutefois encore un repli de 13,9% à 394.154 unités.

- 'Inertie' du secteur -

"Il y a peut-être un peu moins de pessimisme sur les trimestres à venir, mais cela reste extrêmement ténu. D'autant qu'au niveau des mises en chantier, cela continue à baisser, et cela s'aggrave encore un peu", souligne de son côté Olivier Eluère, économiste de Crédit Agricole SA.

Pas d'amélioration en effet du côté des mises en chantier de logements neufs : elles ont encore dévissé de juin à août, avec un recul de 11,3% sur un an à 69.227.

Par type de logement, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en baisse de 15% à 63.726 unités.

Celles des logements en résidence (pour seniors, étudiants...), un segment du marché plus restreint, ont bondi de 77% à 5.501 unités.

Sur les 12 mois écoulés entre septembre 2013 et août 2014, le nombre de logements neufs mis en chantier affiche toujours un recul de 11,6%, à 303.218 unités.

Pour aider le secteur à retrouver de l'activité, le gouvernement a annoncé en juin un plan de relance axé sur l'amélioration du Prêt à taux zéro (PTZ), l'aménagement du dispositif fiscal "Duflot", le développement du logement intermédiaire, et la simplification des normes de construction.

Ce plan a été complété, fin août, par des mesures fiscales : un abattement exceptionnel de 30% sur les plus-values de cession des terrains à bâtir jusqu'à fin 2015, et un assouplissement du "Duflot", notamment.

"Ces mesures devraient enrayer la baisse des ventes aux investisseurs, mais elles n'auront qu'un effet très mesuré sur la construction de maisons individuelles, où les acheteurs sont des primo-accédants, très touchés par la conjoncture, le chômage, l'érosion des revenus, et le niveau élevé des prix des logements", estime M. Eluère.

Et "compte tenu de l'inertie propre au cycle de production des logements, ces mesures n'auront pas d'impact significatif avant 2015", a pronostiqué de son côté le courtier Gilbert Dupont.

"Les ventes de neuf pourraient se stabiliser, ou rebondir très légèrement en 2015, mais a priori on n'attend pas un rebond marqué, compte tenu de la morosité du climat économique", dit à l'AFP M. Eluère.

De fait la relance des mises en chantier "sera conditionnée à une amélioration de la conjoncture économique - baisse du chômage, hausse de la confiance des ménages", souligne Gilbert Dupont.

En 2013, 331.867 logements neufs ont été mis en chantier en France, un chiffre en repli de 4,2% sur un an, bien en deçà de l'objectif gouvernemental, encore jamais atteint dans l'Hexagone, d'un demi-million de logements construits par an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le mardi 30 sept 2014 à 13:17

    la construction est 0 ne vous inquiétez pas on va multipliez par 2 ....