Toujours des groupes paramilitaires en Irlande du Nord-rapport

le
0

LONDRES, 20 octobre (Reuters) - Les grands groupes paramilitaires actifs en Irlande du Nord pendant le conflit entre catholiques et protestants à la fin du XXe siècle existent toujours, mais la menace principale vient des républicains dissidents, a déclaré mardi la ministre britannique chargée de l'Irlande du Nord, Theresa Villiers. Elle commentait un rapport sur la question établi par les services de police d'Irlande du Nord et le MI5, les services de renseignement britanniques. Selon cette étude, il y a toujours des hommes armés qui commettent des assassinats, malgré les accords de paix et de partage du pouvoir de 1998. L'étude indique aussi qu'aucun des groupes paramilitaires de cette période, appelée "les Troubles", ne prépare d'attentat et que le "Conseil de l'armée" qui dirige l'Ira provisoire, le groupe le plus connu dans la lutte pour l'indépendance, respecte le processus de paix et souhaite parvenir à une réunification de l'Irlande via des moyens pacifiques. "L'évaluation confirme que les principaux groupes paramilitaires qui opéraient pendant les Troubles existent toujours", a déclaré Theresa Villiers devant la Chambre des communes. "Ces organisations n'auraient jamais dû exister et 21 ans après les premiers cessez-le-feu et 17 ans après l'Accord de Belfast, il est clairement inacceptable qu'elles existent encore aujourd'hui", a-t-elle ajouté. Selon l'évaluation de la police et des services secrets, la menace la plus grave en Irlande du Nord est constituée par les groupes républicains dissidents qui n'ont pas accepté les accords de paix. Le rapport décrit la menace constituée par ces groupes comme "grave" et estime que la probabilité d'un "attentat terroriste" demeure. L'Irlande du Nord s'est retrouvée le mois dernier au bord d'une très grave crise après un homicide commis le 12 août dernier à Belfast attribué par la police à d'anciens membres de l'Armée républicaine irlandaise ('Ira), ce qui a incité le Premier ministre Peter Robinson, à démissionner. Le parti de ce dernier a annoncé mardi que Peter Robinson allait revenir aux affaires après s'être mis temporairement à l'écart. (William James; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant