Toujours déficitaire, Spotify s'apprêterait à se lancer dans la vidéo

le
0
Toujours déficitaire, Spotify s'apprêterait à se lancer dans la vidéo
Toujours déficitaire, Spotify s'apprêterait à se lancer dans la vidéo

Le numéro un mondial du streaming musical Spotify, qui ne dégage toujours pas de bénéfice six ans après son lancement, devrait arriver selon des informations de presse sur un nouveau marché, la vidéo, en concurrence frontale avec YouTube.En termes financiers, l'année 2014 a été difficile pour le groupe, avec une perte nette presque triplée, à 162,3 millions d'euros, selon les résultats de la holding luxembourgeoise Spotify Technologies, déposés jeudi et consultés par l'AFP vendredi.Créé par des Suédois en 2008, le pionnier de l'écoute de musique sans téléchargement n'a toujours pas connu d'année de bénéfice.Pour 2014, "cela s'explique par les investissements substantiels qui ont été réalisés durant l'année, principalement dans le développement du produit, l'expansion internationale et la hausse généralisée des effectifs", indique-t-il. Les résultats de Spotify Technologies n'offrent pas de précision chiffrée sur ces divers éléments.Le chiffre d'affaires a passé la barre du milliard d'euros, à 1,082 milliard. Mais à mesure que le marché mûrit, la croissance se tasse: elle a été de 45% l'an dernier, contre 74% en 2013 et 128% en 2012.Fort d'un "catalogue de plus de 30 millions de titres", Spotify comptait 60 millions d'utilisateurs fin 2014 (contre 36 millions fin 2013). Les trois quarts ne paient pas et écoutent de la publicité, tandis qu'un quart paie un abonnement mensuel.Il est présent dans 58 pays et estime que dans "dix de ces pays, au moins un dixième des internautes sont utilisateurs de Spotify".Mais il semble que l'audio ne suffise plus, dans un secteur où l'offre est aujourd'hui abondante. - Point faible - Selon Spotify Technologies, "la musique en streaming est un marché émergent, ce qui rend difficile l'évaluation de nos perspectives actuelles et futures. Nous sommes confrontés à une forte concurrence en termes à la fois d'utilisateurs, d'heures d'écoute et de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant