Toucher au quotient familial : «un moindre mal» pour l'Unaf

le
0
INTERVIEW - François Fondard, président de l'Union nationale des associations familiales (Unaf), estime que la baisse du quotient familial est un «moindre mal» dans le contexte actuel. Il salue que le principe d'universalité des allocations familiales ne soit pas remis en cause. » Quotient familial : la droite dénonce le coup porté aux familles

LE FIGARO. - Le gouvernement a choisi de baisser le quotient familial plutôt que de moduler les allocations en fonction des revenus? Comment accueillez-vous cette décision?

François FONDARD. - Nous sommes soulagés. Il s'agit pour nous d'un moindre mal, car cette décision ne remet pas en cause l'universalité les allocations familiales, un principe fondateur. Pour autant, la mesure va être douloureuse pour les familles. 12% d'entre elles, soit 1,3 million de ménages, vont en effet supporter cette baisse d'un milliard d'euros du quotient familial. Mais compte tenu de la conjon...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant