Toucher au pacte de responsabilité serait "dramatique"-Gattaz

le
0

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Le président du Medef met en garde le gouvernement contre toute modification des baisses de charges prévues pour les entreprises par le pacte de responsabilité, à l'heure où le Parti socialiste entend réorienter une partie des sommes qui restent à allouer. Dans une interview à paraître mercredi dans Le Figaro, Pierre Gattaz s'inquiète sans le citer du vote d'un rapport lundi soir par le bureau national du PS, le parti majoritaire. "Je demande au gouvernement de ne surtout pas toucher au pacte de responsabilité, ni à sa répartition. Ne pas respecter la feuille de route du pacte serait dramatique pour la confiance", dit-il en appelant "à aller plus loin dans les baisses de charges et d'impôts pour espérer que les marges des entreprises se rapprochent de la moyenne européenne". "Les entreprises françaises rencontrent toujours un problème de compétitivité. Les marges sont à 29 %. Avec le pacte de responsabilité, on peut espérer 33 % d'ici à 2017. En Allemagne, les marges s'élèvent à 41 %. Cette différence, liée à nos charges et à notre fiscalité, représente une centaine de milliards d'euros", ajoute-t-il. Le rapport du PS propose de puiser dans les 15 milliards du pacte de responsabilité qui ne sont pas encore alloués pour mieux subventionner les collectivités locales vertueuses, baisser les impôts des classes moyennes et recentrer les aides sur les entreprises qui investissent. (Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant