"Touche pas à mon église" : les politiques s'en mêlent et s'emmêlent !

le , mis à jour le
0
Le frontiste Gilbert Collard a affiché son soutien aux signataires de la pétition Touche pas à mon église, sur Twitter.
Le frontiste Gilbert Collard a affiché son soutien aux signataires de la pétition Touche pas à mon église, sur Twitter.

La pétition "Touche pas à mon église", publiée dans le magazine Valeurs actuelles, n'en finit pas d'agiter la classe politique. Nathalie Kosciusko-Morizet, la vice-présidente des Républicains, n'a pas hésité à tacler Nicolas Sarkozy, signataire de la pétition aux côtés du chef d'entreprise Charles Beigbeder, ou encore d'Éric Zemmour. L'objectif de cet appel est simple : rejeter l'idée selon laquelle il faudrait remplacer les églises à l'abandon par des mosquées.

Interrogée par France Info, NKM s'est désolidarisée du patron de son parti. Elle a assuré qu'elle "ne signerai[t] pas cette pétition", car elle "trouve qu'on essaye d'exciter sur un sujet qui n'existe pas vraiment". Et d'ajouter, "ce n'est pas mieux quand une église devient une boîte de nuit ou un restaurant".

Gilbert Collard prend position sur Twitter

Au contraire, Gilbert Collard, lui, affiche son soutien aux signataires. Selon lui, le sujet est bel et bien réel. Pour étayer son propos, le frontiste a tweeté : "À Nantes, une mosquée inaugurée en présence du Qatar remplace une église ! Vos gueules les ouailles ?" Le message est accompagné une photo et vise à prouver que le sujet est bien d'actualité.

  

Mais comme le note Libération, l'affaire en question ne date pas d'hier, puisque la chapelle Saint-Christophe est devenue mosquée en... 1984. Pire encore, comme l'a repéré le quotidien, la photo tweetée par Gilbert Collard ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant