Totti, le chant de la Louve

le
0
Totti, le chant de la Louve
Totti, le chant de la Louve

Ce mercredi, la Roma reçoit le grand Real pour la première de ses deux confrontations face aux hommes de Zizou. Un match que Francesco Totti, de retour de blessure, débutera sur le banc. Plus de vingt ans après sa première apparition en Coupe de l'UEFA, Il Capitano pourrait bel et bien faire ses adieux à l'Europe si la Roma venait à tomber face aux Merengues.

Tout pourrait bien s'arrêter ce mercredi soir. Ou peut-être dans trois semaines, au Santiago Bernabéu. Au terme d'une double confrontation maîtrisée de bout en bout par le Real, la Roma doit se résoudre à l'évidence : elle est éliminée. Fini. Terminé. Disparus les rêves de miracle et les espoirs de quarts de finale. Mais ce soir-là, dans l'euphorie de la nuit madrilène, un homme a perdu davantage que les autres. Esseulé au centre du terrain, le numéro 10 giallorosso s'avance vers le coach Zidane pour le féliciter. Sauf qu'en plus de lui dire "bravo", Totti lui dira aussi "au revoir". À lui, et à nous tous. Car ce soir-là, dans l'euphorie de la nuit madrilène, Il Capitano en a fini avec l'Europe.

Comme toutes les bonnes choses, l'histoire de Francesco Totti a une fin. Or si le joueur est loin d'avoir dit son dernier mot en Serie A, cette élimination face au Real vient clore un chapitre européen vieux de deux décennies. Deux décennies ponctuées de buts fantastiques, de déplacements mémorables, de soirées légendaires, de qualif' à l'arrachée, de coups de sang incessants et de profondes désillusions. Parce qu'en vingt ans et presque 90 matchs, Totti a ri, mais également beaucoup pleuré sur les pelouses du Vieux Continent.

Trans-Europe-Express


Évoquer la carrière de Totti, c'est aussi revenir sur un épisode – pas forcément le plus prolifique, mais néanmoins fondamental – qu'est l'Europe. Aujourd'hui aux portes de la retraite, Il Bimbo de Oro a fait le choix de consacrer l'intégralité de sa carrière au club de son cœur, quitte à faire l'impasse sur certains trophées réservés aux plus grands. Mais comme il l'a dit un jour : "Être champion avec la Roma, c'est comme gagner dix titres ailleurs." Ainsi, en refusant de céder aux sirènes du Real et de Chelsea notamment, Totti a manqué l'occasion d'étoffer un palmarès vierge de toute récompense européenne. Pourtant, tout avait bien commencé.

En terminant cinquième du championnat 94/95, la Roma parvient à décrocher son billet pour la coupe de l'UEFA qu'elle désertait depuis le quart de finale 93 perdu face à Dortmund. Ses grands débuts sur la scène européenne, Francesco les fera donc en octobre 95, deux ans et demi après sa toute première entrée en jeu face au Brescia de Lucescu. Totti a 19 ans depuis trois semaines,…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant