Total vise davantage d'économies et plafonne ses investissements

le
0
    * Total vise $4 mds d'économies en 2018 
    * $15 à 17 mds d'investissements par an de 2017 à 2020 
    * Objectif de production décalé 
    * Fin du dividende en actions avec décote à $60 le baril en 
2017 
 
 (Version complétée, avec déclarations du PDG) 
    par Benjamin Mallet 
    PARIS, 22 septembre (Reuters) - Total  TOTF.PA  a relevé 
jeudi ses objectifs d'économies et abaissé ses prévisions 
d'investissements, le groupe continuant de mettre l'accent sur 
la réduction de son point mort dans un contexte de prix bas. 
    La compagnie pétrolière a précisé dans un communiqué, à 
l'occasion d'une journée investisseurs organisée à Londres, 
qu'elle visait désormais des économies de coûts opérationnels de 
4 milliards de dollars d'ici 2018 (en cumulé par rapport à 
2014), contre plus de 3 milliards en 2017 précédemment.     
    "La majeure partie viendra de l'amont (...) mais l'aval 
augmentera aussi ses économies", a déclaré son PDG Patrick 
Pouyanné lors d'une conférence avec les analystes. 
    Les achats réalisés en commun entre les différentes 
activités du groupe pourraient par exemple atteindre 15 
milliards de dollars par an contre seulement 2 milliards 
actuellement, a-t-il notamment expliqué.       
    Total prévoit en outre de ramener ses investissements à "un 
niveau durable" de 15 à 17 milliards de dollars par an de 2017 à 
2020, soit 2 milliards de moins que précédemment, "grâce à une 
discipline accrue et aux effets de la déflation". 
    "C'est un engagement fort de notre part : nous n'avons pas 
l'intention d'aller au-delà de cette  fourchette  même si les 
prix remontaient soudainement", a dit Patrick Pouyanné.      
    "Il faudra du temps avant que les stocks de pétrole 
reviennent à un niveau normal et que les prix remontent", a 
également souligné le PDG. 
    Total a en parallèle décalé dans le temps son objectif en 
matière de hausse de ses productions, prévues à +5% par an en 
moyenne entre 2014 et 2020 (au lieu de 2019 annoncé 
précédemment). 
    Le groupe, qui affiche son intention d'être "la compagnie 
pétrolière intégrée européenne la plus rentable", se dit 
"mobilisé" pour réduire son point mort en termes de cash. 
    Total prévoit que sa marge brute d'autofinancement couvrira 
ses investissements organiques (renouvellement des ressources 
inclus) et le dividende payé en cash en 2017 avec un prix du 
pétrole à 55 dollars le baril. 
    Il indique également que, si le Brent se stabilise à 60 
dollars le baril en 2017, "il sera mis fin au dividende en 
actions avec décote". 
    "L'excédent de trésorerie sera alloué en priorité à la 
baisse du ratio dette nette sur capitaux propres avec un 
objectif indicatif de 20% et au rachat des actions émises au 
titre du dividende", ajoute la société. 
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/2cFttut     
    La présentation (en anglais) : 
    http://bit.ly/2cqXX7j 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant