Total veut «redémarrer sans délai» la raffinerie de Donges

le
2
La raffinerie Total de Donges, en Loire-Atlantique. (© J.-S. Evrard / AFP)
La raffinerie Total de Donges, en Loire-Atlantique. (© J.-S. Evrard / AFP)

«¡Le résultat est sans ambiguïté puisque 94% des votants souhaitent reprendre l'activité à la raffinerie de Donges», a indiqué la direction au sujet de la consultation qu'elle a organisée mercredi et jeudi pour savoir si les 650 salariés du site soutenaient ou pas une reprise de l'activité.

«L'étape d'après, c'est de se remobiliser avec le personnel du site pour redémarrer sans délai la raffinerie. La direction générale de Total appelle à la reprise du travail.» Concrètement, cela signifie que des consignes de redémarrage vont être données. Il faut de trois à cinq jours pour relancer une raffinerie arrêtée.

Une décision de grève prise unilatéralement

La direction de la plateforme a dit avoir organisé la consultation à la demande de plus d'une centaine de salariés de Donges, à la suite de l'appel de la CGT vendredi dernier à un mouvement de grève illimité, une décision prise unilatéralement et sans vote en assemblée générale par le syndicat, selon elle.

Cette consultation fait également suite à la visite du secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, sur place mardi soir pour soutenir les grévistes de la raffinerie, «détonateurs» selon lui de l'amplification de la mobilisation contre la loi travail.

Sur 358 votants, 337 se sont prononcés pour la reprise du travail, 18 contre et 3 ont voté blanc ou nul. «C'est un vote démocratique, ouvert à tous, à bulletin

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 il y a 6 mois

    Correction. La grève et non la guerre. Belle démonstration des agissements anti démocratiques de la CGT. Ils déclarent la grève sans vote et contre l'ultra majorité des salariés.

  • M5062559 il y a 6 mois

    Belle démonstration des agissements anti démocratiques de la CGT. Ils déclarent la guerre sans vote et contre l'ultra majorité des salariés.