Total veut céder son réseau de transport de gaz TIGF

le
0
TOTAL SUR LE POINT DE CÉDER SON RÉSEAU DE TRANSPORT DE GAZ TIGF
TOTAL SUR LE POINT DE CÉDER SON RÉSEAU DE TRANSPORT DE GAZ TIGF

par Sophie Sassard

PARIS (Reuters) - Total se prépare à vendre TIGF, sa filiale de transport et de stockage de gaz, dans le cadre d'une opération qui pourrait représenter environ 2,8 milliards d'euros, ont indiqué à Reuters trois personnes proches du dossier.

Le produit de la cession du réseau, actif dans le sud-ouest de la France, pourrait permettre au groupe pétrolier français de procéder à des acquisitions alors que la concurrence entre les différents acteurs du secteur fait rage sur le terrain du gaz de schiste et de la découverte de nouveaux gisements.

"Le processus en est au stade préliminaire. (Le PDG de Total) Christophe de Margerie devrait annoncer son intention de vendre en septembre", a déclaré l'une des sources.

Total a refusé de commenter et TIGF n'était pas joignable dans l'immédiat.

Selon les sources, TIGF serait susceptible d'intéresser des fonds européens actifs dans le secteur des infrastructures ainsi que les fonds souverains chinois (CIC) ou d'Abou Dhabi (Adia), qui seraient en train de constituer un consortium.

D'autres fonds spécialisés dans le transport de l'énergie, comme les canadiens Inter Pipeline et Enbridge , figurent également parmi les repreneurs potentiels, a indiqué un banquier actif dans le secteur.

"Il ne s'agit pas d'actifs stratégiques pour un géant pétrolier et gazier mais l'aspect récurrent de l'activité serait très intéressant pour des fonds", a-t-il ajouté.

Mais le contrôle de TIGF devra rester en France, car ses gazoducs représentent 14% du réseau français et la société concentre 22% des réserves de gaz naturel liquéfié (GNL)..

"C'est un dossier très sensible", a précisé l'une des sources, au fait de la stratégie de Total.

LA CDC INCONTOURNABLE

La Caisse des dépôts et consignations (CDC) devrait donc jouer une rôle clé dans l'opération, ont-elles précisé.

Les grands groupes pétroliers et gaziers abandonnent progressivement leurs activités peu rentables comme le transport, le stockage, le raffinage et la distribution afin de se concentrer sur le secteur "amont" - exploration et production - plus risqué mais beaucoup plus rentable.

Total a décidé de consacrer 20 milliards de dollars aux dépenses d'investissement cette année et 80% de ce montant sera consacré au secteur amont, avec pour objectif d'accélérer la croissance de la production et de développer de nouveaux projets, comme le champ pétrolier de Tempa Rossa, situé dans le sud de l'Italie.

Goldman Sachs et Lazard sont en compétition pour conseiller Total dans l'opération de cession de TIGF, ont également indiqué les sources.

TIGF emploie 490 personnes en France et a dégagé un chiffre d'affaires de 353 millions d'euros en 2011.

Avec Caroline Jacobs et Benjamin Mallet à Paris, Juliette Rouillon et Myriam Rivet pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant