Total : «Tant que les coûts n'auront pas baissé, nous ne sanctionnerons pas de projets»

le , mis à jour le
0
Patrick Pouyanné, directeur général de Total, lors de la World Gas Conference à Paris en juin 2015. (© E. Piermont / AFP)
Patrick Pouyanné, directeur général de Total, lors de la World Gas Conference à Paris en juin 2015. (© E. Piermont / AFP)

Le 22 octobre, un an après ses prises de fonctions en tant que directeur général de la major, Patrick Pouyanné a tenu un discours offensif. Il a clôturé «les journées annuelles des hydrocarbures 2015» organisées par l’association professionnelle du pétrole, le GEP-AFTP, par des mots fermes à l’intention des groupes parapétroliers. Assis aux premiers rangs, Thierry Pilenko PDG de Technip, Jean Cahuzac DG de Subsea7, Rémi Dorval président de CGG et Fabio Pallavicini DG de Saipem, ont dû apprécier.

L’homme fort de Total a prévenu : le monde restera en excédent d’offre d’or noir l’an prochain. «Seuls deux grands projets ont été sanctionnés depuis le début de l’année», a-t-il rappelé. Le changement de paradigme qu’a subi l’industrie pétrolière depuis un an doit entrainer des réactions. Il faut «repartager le gâteau entre parapétroliers, pétroliers et États [producteurs]», a estimé Patrick Pouyanné.

«Chez Total nous serons patients, tant que les coûts n’auront pas baissé, nous ne sanctionnerons pas de projets, tant que les États n’auront pas redéfini leur fiscalité, nous attendrons.», a averti le directeur général. «Nous avons un portefeuille de croissance [de la production] qui nous amène à 5% par an jusqu’en 2019, donc nous ne sommes pas pressés (…) et nous n’avons pas de gros projets à sanctionner avant fin

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant