Total sommé de choisir entre Irak et Kurdistan

le
0

(Commodesk) Le gouvernement irakien a posé un ultimatum à Total, sommant la compagnie française de choisir entre l'exploitation des blocs pétroliers de Harir et Safen au Kurdistan, qu'il vient de signer, ou celle d'Halfaya, au sud de l'Irak, qu'il partage avec PetroChina, Maysan Oil et Petronas.

Halfaya vient de commencer à produire, et rapporte 1,40 dollars par baril à ses exploitants, sur 90.000 barils par jour. Total détient 18,75% des droits sur le site, soit un manque à gagner de 23.625 dollars par jour s'il y renonçait.

Après les signatures d'Exxon, Chevron, Total et Gazprom au Kurdistan, Bagdad a pris conscience d'un problème, puisque le ministère du Pétrole irakien envisage de réviser ses contrats, moins intéressants pour les compagnies que ceux du gouvernement autonome kurde.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant