Total: S&P's abaisse la note, perspective négative.

le
0

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une note sectorielle, l'agence de notation-crédit Standard & Poor's (S&P's) a dégradé d'un cran la notation de la dette de long terme de Total, la major pétro-gazière française, ainsi que celles de BP et de Statoil. La perspective associée à la note de Total est de plus négative, ce qui peut présager d'une nouvelle baisse d'un cran d'ici 18 mois.

D'une manière générale, ces décisions reflètent les conséquences de la faiblesse des cours du pétrole sur le cash flow et la dette des groupes concernés jusqu'en 2017. S&P's retient l'hypothèse d'un baril de Brent à 40 dollars d'ici fin 2016, avant 45 dollars en 2017 pus 50 dollars en 2018.

'Nous considérons que la décision de réduire l'investissement et d'augmenter la dette pour faciliter les retours aux actionnaires est négative du point de vue du crédit', écrit notamment S&P's, 'en ce que la baisse des dépenses en capital affectera la future génération de cash'.

S&P's relève que de plus, les trois premières 'majors' d'Europe, Shell, Total et BP, n'ont pas réduit 'de manière agressive' le montant de leurs dividendes ni celui de leurs investissements, à la différence de certaines pétrolières américaines.

Idem pour les cessions d'actifs, qui réduisent d'autant les sorties de cash mais qui, selon S&P's, et au-delà de l'habituel risque d'exécution, devraient devenir de taille plus modeste, sans compter une éventuelle baisse de prix.

Pour ce qui est précisément de Total, S&P's note la 'résilience' opérationnelle des comptes en 2015, l'amélioration de la rentabilité de l'Aval compensant en partie le fort recul de l'Amont. La dette nette a d'ailleurs reculé, sous l'effet notamment de cessions. Mais le cash flow opérationnel a cependant baissé de 22% l'an dernier 'et devrait rester faible en 2016'.

Ainsi, la note attribuée par S&P's au groupe français baisse d'un cran, de 'AA-' à 'A+', ce qui la fait passer de la catégorie dite de haute qualité ('high grade') à celle de qualité moyenne supérieure ('upper medium grade').

'La perspective négative associée à la note reflète notamment la faible marge de manoeuvre dont dispose le groupe en 2016. Nous pourrions donc dégrader, dans les 6 à 18 mois qui viennent, la note de la dette de Total à 'A'', indique S&P's, soit un cran plus bas encore.

S&P's pourrait par exemple mettre sa menace à exécution si les ratios de cash flow/dette se dégradaient encore, si des acquisitions étaient financées par endettement, ou si moins de la moitié des actionnaires choisissaient le paiement du dividende en actions.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant