Total résiste mieux que prévu

le
0
Une station service Total. (© L. Grassin)
Une station service Total. (© L. Grassin)

En moyenne sur 2015, le prix de l’or noir s’est effondré de 47%, à 52,4 dollars le baril. Dans le même temps, le bénéfice net ajusté de Total n’a abandonné «que» 18%, à 10,5 milliards de dollars. Le consensus des analystes attendait 565 millions de dollars de moins. La génération de trésorerie disponible est, sans surprise, tombée dans le rouge à -500 millions de dollars. Mais là encore, c’est mieux que prévu de plus de 300 millions de dollars.

Grâce aux cessions réalisées sur la période, l’endettement net du groupe a reculé de 2 milliards de dollars, à 26,6 milliards. Il représente «seulement» 28% des fonds propres. Dans ce contexte, les dirigeants ont proposé un maintien du dividende à 0,61 euro par titre (il pourra toujours être souscrit en actions).

Une bonne performance, relativement au contexte, qui tient d’abord au dynamisme des activités aval (raffinage-chimie et distribution) qui ont, elles, profité de la chute du Brent. Le groupe «bénéficie à plein de son modèle intégré», s’est réjouit le PDG, Patrick Pouyanné. Il a estimé que les comptes 2015 de son entreprise étaient «un grand motif de satisfaction», tout en insistant sur les efforts qu’il reste à faire.

Les coûts opérationnels de Total ont diminué de 1,5 milliard de dollars l’an dernier (contre 1,2 milliard visés) et ils devraient atteindre 2,4 milliards en 2016 puis trois milliards en 2017. Le plan

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant