Total renonce à un avantage fiscal

le
0
Le groupe pétrolier a annoncé qu'il renonçait au bénéfice mondial consolidé, un régime fiscal avantageux qui a permis au géant pétrolier d'échapper à l'impôt sur les sociétés en France et dont il affirme ne plus profiter depuis dix ans.

Dix milliards de bénéfices en 2010 et aucun impôt sur les sociétés. Depuis deux ans, Total suscitait de nombreuses critiques pour ne pas avoir payé d'impôt malgré des bénéfices annuels gigantesques. Ce à quoi la direction répond que le groupe ne paie pas d'impôt sur les sociétés depuis 2008 parce que ses activités en France sont déficitaires depuis 2008. «Le BMC (bénéfice mondial consolidé) permet d'imputer en France des pertes subies à l'étranger, affirme le directeur financier, Patrick de la Chevardière, dans un entretien aux Échos. Or, dans la mesure où nous n'enregistrons que des pertes en France, nous ne payons pas d'impôts sur les sociétés dans l'Hexagone. La dernière fois que le régime du bénéfice mondial consolidé a eu un impact favorable sur nos impôts, c'était en 2001 !». Et Christophe de Margerie, PDG de Total, de rappeler : «Total paye 800 millions d'euros d'impôts en France chaque année, dont 500 millions sur les dividendes versés ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant