Total-Pouyanné s'inscrit dans la continuité de Margerie

le
2

* Total maintient le cap des économies et des cessions * Résultats en baisse au T3 avec la chute du brut * La production recule de 8% * Solide performance du pôle Raffinage-Chimie * Le financement de Yamal LNG est retardé * L'action monte (Actualisé avec conférence téléphonique) par Benjamin Mallet PARIS, 29 octobre (Reuters) - Le nouveau directeur général de Total TOTF.PA Patrick Pouyanné a fait savoir mercredi qu'il s'inscrivait dans la continuité de la stratégie mise en oeuvre par Christophe de Margerie, dont la chute des cours du pétrole renforce selon lui la pertinence. La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, dont le PDG est mort le 20 octobre dans un accident d'avion à Moscou, a vu ses résultats baisser au troisième trimestre et prévoit toujours de réduire ses coûts et ses investissements, mais aussi de céder des actifs. ID:nL6N0RN192 "La stratégie de contrôle des coûts est encore plus importante aujourd'hui dans cet environnement volatil, c'est la meilleure réponse que nous pouvons apporter", a estimé Patrick Pouyanné lors d'une conférence téléphonique avec les analystes, une semaine après sa nomination. "Ne vous attendez pas à ce que je dise soudainement que la stratégie n'est pas bonne. Je m'y tiendrai car nous sommes dans une industrie de long terme et on ne change pas la direction d'un gros bateau en quelques minutes", a également déclaré le dirigeant, membre du comité exécutif depuis début 2012. Total considère toujours qu'un baril à 80 dollars serait trop bas pour permettre le développement de nouvelles ressources pétrolières, a également dit Patrick Pouyanné, tout en rappelant que l'Opep avait la capacité de soutenir les prix. ID:nL5N0SO2RW Il a cependant prévenu que Total devrait s'adapter si les cours du brut devaient rester bas à long terme et a indiqué que, dans le cadre de la préparation du prochain budget du groupe, tous les secteurs avaient pour mission de d'identifier des réductions de coûts potentielles. Patrick Pouyanné s'est dit "pragmatique" en matière d'acquisitions, dont il ne fait pas sa priorité. "BÂTON DE PÈLERIN" Le directeur financier de Total, Patrick de La Chevardière, avait auparavant déclaré que Patrick Pouyanné rendrait visite au cours de prochains jours à des contacts clés du secteur pétrolier, notamment au niveau des Etats, ainsi qu'aux actionnaires. "Il va prendre son bâton de pèlerin et rencontrer tous les gens importants dans nos métiers à l'étranger." Pénalisé par la chute des cours du pétrole et de sa production, Total a enregistré au troisième trimestre un résultat net ajusté de 3.558 millions de dollars (-2%) et un chiffre d'affaires de 60,4 milliards (-2%). La production d'hydrocarbures du groupe a totalisé 2,122 millions de barils équivalent pétrole par jour au troisième trimestre, accusant un repli de 8% en raison notamment de la fin d'une licence à Abou Dhabi, mais elle progresse par rapport au point bas de 2,054 millions du deuxième trimestre. Total propose un acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre du troisième trimestre 2014, stable par rapport aux trimestres précédents. A 16h40, l'action Total gagne 2,45% à 46,61 euros pendant que l'indice CAC 40 progresse de 0,18%. Iain Reid, analyste chez BMO Capital Markets, a salué dans une note la performance "excellente" des activités Raffinage-Chimie, dont le résultat opérationnel net ajusté à bondi de 70% au troisième trimestre, estimant que le mérite en revient en grande partie à Patrick Pouyanné, qui restructure la branche depuis 2012. OBJECTIF DE PRODUCTION CONFIRMÉ "Même si la division exploration-production (...) sera plus difficile à manoeuvrer, nous pensons qu'il a de bonnes chances de mettre en oeuvre des réductions de coûts similaires à travers le reste des activités", a indiqué Iain Reid. Patrick Pouyanné s'est ainsi dit confiant dans la capacité de Total à faire des économies dans ses activités d'exploration et de production. "La culture des coûts dans l'Amont est possible, nous avons une marge d'amélioration assez importante." Patrick de La Chevardière a en outre déclaré que le financement de Yamal LNG, l'un des plus grands projets de gaz naturel liquéfié au monde, prendrait du retard en raison des sanctions internationales édictées à l'encontre de la Russie et de l'impossibilité de recourir au dollar. Un financement par des prêteurs chinois et russes et des agences de crédit à l'export est à l'étude, avec l'objectif de le boucler pour "la deuxième partie de 2015" et si possible "de faire plus vite", a-t-il ajouté. Total a également confirmé son objectif de production de 2,3 millions de barils par jour en 2015 et pense atteindre environ 2,2 millions de barils par jour vers la fin 2014. Le groupe a aussi annoncé la nomination de Philippe Sauquet au poste de directeur général de la branche Raffinage-Chimie, en remplacement de Patrick Pouyanné. Il était jusqu'ici directeur de l'activité Gas & Power de Total. Voir aussi : * Total choisit le tandem Desmarest-Pouyanné ID:nL6N0SH2ZR * Total-Le nouveau patron devra réorienter le pôle exploration ID:nL6N0SG4Q7 * PORTRAIT-Margerie, un patron atypique qui incarnait Total ID:nL6N0SG2ZP (Avec Michel Rose, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • celiane le mercredi 29 oct 2014 à 20:05

    un retour en arrière est largement dessiné dans les AT depuis 6mois. les 30€ sont a craindre !

  • celiane le mercredi 29 oct 2014 à 20:04

    Pour garder son BNPA, elle vend des acquis ! total est vraiment inquiétant ! le chemin vers l’équilibre pétrole/solaire pour la transition de l'avenir va noircir le devenir. le maintien des prix à la pompe et le recul du baril de pétrole, la clientèle va se faire entendre bien avant. même si c'est stratégique, les risques de conflits n'est pas a écarter en afrique et en orient ou le soleil et le pétrole sont les plus abondants.