Total poursuit son recentrage en cédant le chimiste Atotech

le
0
 (Version complétée) 
    PARIS, 7 octobre (Reuters) - Total  TOTF.PA  a annoncé 
vendredi la vente de sa filiale de chimie de spécialités Atotech 
au fonds d'investissement Carlyle  CG.O  pour 3,2 milliards de 
dollars (2,9 milliards d'euros), poursuivant ainsi son 
recentrage sur son coeur de métier, le pétrole, le gaz et les 
énergies renouvelables. 
    "Au titre de cette transaction, Total recevra 3,2 milliards 
de dollars, ce qui représente un multiple de 11,9 fois l'Ebitda 
(excédent brut d'exploitation) ajusté d'Atotech en 2015", écrit 
le groupe pétrolier dans un communiqué, confirmant une 
information du Figaro.  
    Total avait engagé en juin la banque Barclays pour organiser 
la cession du chimiste basé à Berlin, dont le chiffre d'affaires 
annuel avoisine 900 millions d'euros et qui constitue l'un de 
ses derniers actifs dans la chimie de spécialités. 
    En mai, le PDG de Total Patrick Pouyanné avait expliqué que 
le métier d'Atotech ne s'inscrivait plus dans la vision 
stratégique du groupe. Celui-ci avait déjà réalisé en février 
2015 la vente de sa filiale Bostik, numéro trois mondial des 
adhésifs, auprès du chimiste Arkema  AKE.PA . 
    Total poursuit parallèlement une stratégie de 
diversification dans les énergies renouvelables, initiée en 2011 
en devenant l'actionnaire majoritaire de l'américain SunPower 
 SPWR.O  et poursuivie en 2016 avec la prise de contrôle pour 
950 millions d'euros du fabricant de batteries Saft, afin de se 
développer à l'autre bout de la chaîne dans le stockage 
d'électricité. 
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/2dJAYnz     
 
 (Gilles Guillaume et Julien Ponthus, édité par Dominique 
Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant