Total: pénalisé avec d'autres 'majors' par Standard & Poor's

le
0

(CercleFinance.com) - En recul de plus de 3% ce mati à 38,8 euros, l'action Total comptait parmi les plus fortes baisses d'un indice parisien CAC 40 en retrait de 1,6%. Dans le cadre d'une note sectorielle, Standard & Poor's (S&P's) a placé la notation de la dette du la major pétro-gazière française “sous surveillance avec implication négative”. Ce qui pourrait présager d'une baisse d'un cran d'ici la fin du mois.

Hier soir en effet, dans le cadre d'une note sectorielle consacrée aux 'majors', l'agence de notation-crédit Standard & Poor's a réduit d'un cran la note de la dette de Royal Dutch Shell, de 'AA-' à 'A+', ce qui la fait sortir de la catégorie des 'papiers' de haute qualité ('high grade').

Ce n'est pas tout : S&P's a aussi attribué à la nouvelle note de Shell une perspective négative, ce qui peut présager d'une nouvelle dégradation. La notation de Shell n'est d'ailleurs pas seule dans ce cas, puisque les dettes de BP, Eni, Repsol, Statoil et Total pourraient elles aussi être dégradées.

En effet, l'agence de 'rating' a abaissé ses prévisions de prix du pétrole : elle s'attend désormais à ce que le baril de Brent se traite à 40 dollars durant le reste de l'année 2016, avant 45 dollars en 2017 et 50 dollars ensuite. Ce qui pèsera mécaniquement sur les cash flows.

De ce fait, les ratios d'endettement des 'majors' devraient rester sous les lignes directrices de S&P's pendant plus longtemps que prévu, soit 'de deux à trois ans', avant que le secteur ne s'adapte à un environnement de prix plus bas.

Dans le cas précis de Total, et en raison de moindres anticipations concernant le Brent, S&P's estime que le profil financier et de risque du groupe français 'a peu de chances de s'améliorer autant en 2016 et 2017 que nous ne le prévoyions précédemment'.

Certes, l'agence prend en compte les économies, les cessions et les baisses d'investissements mises en place par le groupe, mais ces deux dernières pèseront également sur le cash flow. S&P's souligne aussi la contribution 'exceptionnelle' de la reprise des marges de raffinage en 2015, ainsi que les effets de la hausse de la production d'hydrocarbures.

Cependant, en en raison la notation de la dette de Total pourrait tendre plutôt vers 'A+' que son niveau actuel, indique l'agence. 'La probabilité de dégradation d'un cran de la dette de plusieurs compagnies européennes (dont Total, Ndlr) est significative', indique S&P's, et pourrait intervenir dans les 15 jours qui suivront l'annonce des comptes annuels.

Total publiera ses comptes 2015 le 11 février prochain.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant