Total : les syndicats craignent des pertes d'emplois à Carling

le
0
L'arrêt probable d'une unité sur la plateforme pétrochimique de Carling est à l'ordre du jour du CCE de mercredi.

Après ArcelorMittal à Florange, un nouveau front social va-t-il s'allumer dans l'est de la France? La semaine dernière, Total a confirmé la tenue d'un comité central d'entreprise (CCE) au sujet de sa plateforme pétrochimique de Carling (Moselle). Il se tiendra mercredi à Paris.

Deux sujets sont à l'ordre du jour: outre une «information-consultation sur un projet d'avenir» pour la plateforme, une «présentation des «orientations stratégiques de la branche raffinage-chimie» est prévue.

Il n'en faut pas plus pour que les syndicats redoutent la fermeture du vapocraqueur, cette unité qui permet de transformer des produits pétroliers en éthylène et propylène - nécessaires pour la fabrication des matières plastiques.

Jusqu'à présent, Total n'a fait aucun commentaire sur ce dossier. Mais sauf retournement de dernière minute, ce projet d'a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant