Total intéressé par l'exploration-production d'Engie

le
0
TOTAL A EU DES DISCUSSIONS AVEC ENGIE SUR L'EXPLORATION-PRODUCTION
TOTAL A EU DES DISCUSSIONS AVEC ENGIE SUR L'EXPLORATION-PRODUCTION

par Sophie Sassard

LONDRES (Reuters) - Total a eu des discussions avec Engie en vue d'un éventuel rachat de la totalité ou d'une partie des activités d'exploration-production (E&P) d'Engie, estimées autour de cinq milliards d'euros, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Le groupe pétrolier français a déjà soumis deux offres informelles à Engie mais ce dernier les a rejetées en les jugeant trop basses, ont précisé deux des sources.

Il n'est pas certain que les deux parties puissent parvenir à un accord, ont-elles ajouté.

Total s'est refusé à tout commentaire.

Engie, l'ex-GDF-Suez, a mandaté Bank of America pour vendre des activités d'exploration-production en Australie, en Indonésie et en Malaisie, et BNP Paribas pour des activités en Azerbaïdjan, ont expliqué les sources. Ces actifs représentent une valeur globale d'environ 2,5 milliards d'euros, ont-elles dit.

Bank of America et BNP Paribas n'étaient pas disponibles dans l'immédiat pour un commentaire.

D'autres activités amont d'Engie E&P International sont également à vendre et pourraient être cédées à un industriel comme Total ou dans le cadre d'un rachat par les dirigeants (MBO) financé par des fonds de capital-investissement spécialisés, ont expliqué des sources.

Engie E&P pourrait être valorisé environ 2,5 milliards d'euros; la société est détenue à 70% par Engie et à 30% par le chinois CIC.

Un accord avec Total est considéré comme l'option privilégiée car certaines des activités d'E&P sont liées à des contrats politiquement sensibles, expliquent les sources.

Ces cessions s'inscrivent dans le cadre du plan stratégique annoncé par Engie prévoyant des cessions d'un montant total susceptible d'atteindre 15 milliards d'euros sur les trois prochaines années, le groupe voulant tout à la fois réduire son endettement et se concentrer sur la production d'électricité.

Les activités d'exploration-production du groupe sont valorisées environ cinq milliards d'euros au total mais pourraient être vendues en plusieurs fois pour optimiser le produit de leur cession, ont expliqué les sources.

Les activités d'Asie du Sud-Est sont jugées moins sensibles du point de vue politique et pourraient être vendues à des investisseurs locaux, ont précisé deux des sources.

(avec Benjamin Mallet à Paris; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant