Total, intéressé par des actifs d'Engie, chute en bourse

le
0
Les actifs d'Engie sont très exposés à l'Europe. (© Engie)
Les actifs d'Engie sont très exposés à l'Europe. (© Engie)

Le 23 mars, l’action Total a reculé de 1,3% et ce jeudi 24 mars en début de matinée, elle abandonnait plus de 2%. Une chute due à l’accès de faiblesse du cours de l’or noir, en repli de 4% sur deux jours. Mais pas seulement.

Selon des sources proches du dossier rapportées par Reuters, la major «a eu des discussions avec Engie en vue d'un éventuel rachat de la totalité ou d'une partie des activités d'exploration-production (E&P) d'Engie, estimées autour de 5 milliards d'euros». Le pétrolier aurait déjà soumis deux offres informelles, rejetées par l’ex-GDF Suez car jugées trop basses.

Des activités payées trop cher ?

Total est actuellement engagé dans un plan de réduction de ses coûts et de cessions d’actifs. Toutefois, les dirigeants n’ont jamais exclu la réalisation d’acquisitions, à condition qu’elles renforcent le positionnement actuel de l’entreprise. Dans ce cadre, Bertrand Hodée de Kepler-Cheuvreux doute de la pertinence d’un rachat des activités E&P d’Engie.

Selon lui, 70% des réserves 2P (prouvées et probables, qui ont respectivement 90% et 50% de chance d’être commercialisées) de l’ex-GDF Suez sont situées en Europe alors que Total chercherait à se renforcer dans le GNL, les eaux profondes et en Afrique. Ces actifs sont en outre très exposés au marché du gaz européen, qui ne bénéficie pas, selon l’analyste, de perspectives

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant