Total : il manquera du gaz en mer du Nord

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Après le feu vert, accordé, en fin de semaine dernière par les autorités britanniques, Total a annoncé le redémarrage de son complexe de production de gaz et de condensats, Elgin-Franklin, en mer du Nord. Un communiqué du groupe précise que la production reprend de façon progressive : «Elle devrait atteindre environ 70.000 barils d'équivalent pétrole par jour [30.000 barils pour Total], soit 50% du potentiel de production des champs.»

Pour retrouver, mais pas avant 2015, le niveau de production d'avant l'arrêt de la production, le 25 mars 2012, pour cause d'une fuite sur le puits G4 d'environ 200.000 m3 de gaz naturel, Total indique étudier le projet de nouveaux puits intercalaires sur cette zone Elgin-Franklin. Total en a déjà extrait 700 millions de barils d'équivalent-pétrole et les réserves restantes (500 millions de barils) n'ont pas été affectées par l'incident, assure le groupe pétrolier. La fuite, colmatée au mois de mai suivant, a été provoquée par une corrosion du puits G4, alors qu'elle était alimentée en gaz par une couche crayeuse non productive jusqu'alors, et située à 1.000 mètres au-dessous du réservoir exploité.

L'arrêt de la production d'Elgin qui représentait environ 14% de la production gazière du pays, selon le Financial Times, a coûté cher à l'économie britannique, très exactement 0,2 point de produit intérieur brut en 2012, du fait des pertes de recettes fiscales, pour le Trésor britannique. Dans un entretien accordé à Reuters, Yves Darricarrère, directeur général de l'exploration-production de Total, explique que la «quasi-totalité des coûts d'intervention» a été remboursée par les assurances. Dans la même dépêche, le manque à gagner de Total, l'an passé, est évalué à 1,15 million d'euros par jour, avant la reprise de production. 

L'agence de presse britannique évalue à 405 millions d'euros le coût complet de la fuite pour Total. Lors de la publication des comptes annuels du dernier exercice, le groupe avait précisé que la baisse de 2% de sa production total d'hydrocarbures, l'an dernier par rapport à 2011 découlait, pour les éléments négatifs, du déclin naturel des productions (?4%), des troubles politiques au Yémen et en Syrie (?1,5%) et des accidents (?2%) d'Elgin en mer du Nord et d'Ibewa au Nigeria.  Total qui exploite le complexe d'Elgin-Franklin détient 36% du permis, aux coûtés de l'ENI, GDF Suez et BG Group.

L'action Total donnera droit à un troisième acompte trimestriel (inchangé) de 0,59 euro par action (+3,5%) qui sera détaché le 18 mars prochain et mis en paiement le 21 mars. Au cours actuel, le dividende complet confère un rendement d'environ 6% au titre. 

Achetez.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant