Total En conflit avec l'Irak à cause du Kurdistan

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Total a signé, le 31 juillet dernier, un accord avec les autorités autonomes kurdes en vue d'une prise de participation de 35% dans les blocs de Harir et Safen, au Kurdistan irakien, une région en conflit ouvert avec le gouvernement de Bagdad. Le groupe français deviendrait l'opérateur de ces blocs, dont la participation a été rachetée à l'américain Marathon Oil. Le 13 août, l'Irak a officiellement demandé à Total de « geler ou d'annuler son contrat avec la région kurde et de respecter la loi irakienne, ou de vendre sa part dans le champ pétrolier de Halfaya", au sud du pays, a déclaré Faiçal Abdallah, porte-parole du vice-Premier ministre en charge de l'Energie, Hussein al-Chahristani.

En juin dernier, Total et ses partenaires, PetroChina et l'indonésien Petronas, avaient annoncé avoir lancé la première phase de production du champ d'Halfaya, qui devrait atteindre une production moyenne de 70.000 barils par jour. Situé au sud-est de la ville d'Amara, ce champ devrait produire, à terme, jusqu'à 535 000 barils par jour. Total travaille en Irak depuis 1920, après la découverte du champ de Kirkuk. Dans ce pays, la mise en production des champs de Buzurgan et d'Abu Ghirab remonte aux années soixante-dix.

L'action Total conserve une avance de 24% en un an. La publication récente d'un résultat net trimestriel conforme aux attentes du marché incite à l'achat du titre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant