Total, Areva, EDF, GDF : bouleversements à la tête des grands groupes français

le
2
Total, Areva, EDF, GDF : bouleversements à la tête des grands groupes français
Total, Areva, EDF, GDF : bouleversements à la tête des grands groupes français

Le décès tragique de Christophe de Margerie, patron de Total, intervient au moment où les grands groupes français du secteur de l'énergie changent de direction et aussi en plein débat sur la transition énergétique, avec la réduction de la part du nucléaire de 50% à l'horizon 2050.

Total. Si le mandat de Christophe de Margerie arrivait à échéance en 2015, le groupe Total avait modifié au printemps les statuts de l'entreprise pour lui permettre d'effectuer un nouveau mandat. Avec sa disparition, les cartes sont évidemment rebattues. Alors que le conseil d'administration doit se réunir en urgence ce mardi, plusieurs noms ont circulé. Par tradition chez Total, les nouveaux patrons sont issus du sérail. Font donc figure de favoris Philippe Boisseau, ingénieur du corps des Mines, actuel directeur général Marketing et Services, mais aussi Patrick Pouyanné, polytechnicien et directeur général de la branche raffinage.

VIDEO. Décès de Christophe de Margerie: «Total doit continuer à aller de l'avant»

VIDEO. L'édito du Parisien. Décès de Christophe de Margerie : l'économie française sous le choc

EDF.François Hollande a confirmé le 15 octobre en conseil des ministres le départ d'Henri Proglio nommé en 2009 à la direction d'EDF. Son successeur Jean Bernard Levy, diplomé de polytechnique, a été président du directoire de Vivendi pendant dix ans, avant de se retirer en 2012 sur fond de désaccords avec le président du groupe, Jean-René Fourtou, avant de prendre les rènes de Thales.

Henri Proglio cède sa place à Jean-Bernard Lévy chez EDF

Si, en 2013, EDF affichait un chiffre d'affaires en hausse de 2,9 % à 75,6 milliards d'euros et un résultat net en hausse de 7,4 %, à 3,5 milliards d'euros, le groupe doit faire face à de nouveaux défis : la mise en œuvre de transition énergétique, la vente éventuelle d'une partie des participations de l'Etat, la construction de deux centrales EPR en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 21 oct 2014 à 13:39

    Pour des raisons complètement différentes, l'un est mort accidentellement, l'autre est gravement malade, ne reste que le PDG d'Edf qui doit être à la botte des socialos, sera débarqué en 2017.

  • ne41pm le mardi 21 oct 2014 à 12:11

    on appelle effet hollande. :(