Toshiba abaisse sa prévision de résultat annuel

le
0
Toshiba abaisse sa prévision de résultat annuel
Toshiba abaisse sa prévision de résultat annuel

Le conglomérat industriel japonais Toshiba a abaissé jeudi sa prévision de résultat net annuel, redoutant désormais une perte de 710 milliards de yens (5,5 milliards d'euros) au lieu des 550 milliards attendus auparavant.Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2015-2016 qui sera bouclé fin mars, le groupe, qui tente de se remettre d'un scandale comptable et est en pleine réorganisation, a accusé une perte nette de 479,4 milliards de yens, à comparer à un bénéfice de 107,2 milliards un an plus tôt."Je comprends bien que c'est une situation extrêmement difficile et j'en ressens une forte responsabilité", a déclaré le PDG Masashi Muromachi lors d'une conférence de presse."Nous enregistrons une très forte perte cette année à cause de la restructuration et des charges induites, mais nous espérons ensuite un retour dans le vert grâce à cette restructuration", a-t-il expliqué."De plus, un certain nombre de choses ont changé dans l'environnement des affaires", a-t-il souligné. Malgré ces impondérables, "les diverses opérations de diminution de coûts, dont la réduction des effectifs, se poursuivent conformément aux plans", a cependant voulu rassurer le dirigeant.Toshiba avait déjà vécu une année noire en 2008/2009 avec la crise financière internationale, mais la perte alors subie ne dépassait pas 343 milliards de yens.Le conglomérat a déploré, dans un communiqué, des frais de restructurations plus importants que prévu et des ventes en déclin, en particulier dans la division électronique.Il a aussi souffert du "ralentissement dans les pays émergents", en Chine et ailleurs en Asie. Sur la période passée en revue, il a également accusé une lourde perte d'exploitation de 229,5 milliards de yens, contre un gain de près de 202 milliards un an plus tôt, et a revu son estimation annuelle à -430 milliards de yens, au lieu de 340 anticipés précédemment. Le chiffre d'affaires a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant