Toscan : 30 témoins à faire parler 

le
0
Les policiers français tentent de ranimer une enquête vieille de 15 ans.

Une mer qui se confond avec le ciel et une dune nappée de brume épaisse : ce paysage sauvage de Mizen Head, dans la pointe sud-ouest de l'Irlande, avait séduit Sophie Toscan du Plantier. C'est derrière les vitres du pub de Crookhaven, village niché dans une crique, que cette dernière contemplait ces collines rocheuses tombant doucement dans l'eau. Avec vue sur la nature d'un côté, sur le feu de cheminée de l'autre, c'est là qu'elle avait pris place ce 22 décembre 1996. La veille de sa mort. Dans un geste tellement de fois répété pour les médias venus en nombre depuis près de quinze ans, que Billie O'Sullivan, le responsable de l'établissement, désigne l'endroit sans y prêter plus d'attention. «C'est ici qu'elle s'était installée», dit-il, préparé à ce regain d'intérêt pour son pub depuis qu'il a parcouru les journaux. «Les policiers français sont ici pour enquêter sur le meurtre», dit-il. Après des années de blocage, l'Irlande a en effet donné son f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant