Torture : un Américain sur deux approuve les méthodes de la CIA

le
1
Torture : un Américain sur deux approuve les méthodes de la CIA
Torture : un Américain sur deux approuve les méthodes de la CIA

C'est un soutien inattendu que vient de trouver la CIA, acculée de toutes parts depuis la publication du rapport du Sénat américain sur les méthodes de tortures mises en place par l'agence de renseignement. 51 % des Américains considèrent comme justifié d'utiliser la torture pour interroger des suspects, selon un sondage* publié lundi par le centre de recherche Pew. 

Ils sont même 56 % à estimer que l'utilisation de la torture a permis d'obtenir des informations qui ont empêché que des attentats se produisent. Seuls 29 % des sondés pensent que la torture était injustifiée et 28 % estiment qu'elle a été inutile, tout comme l'avait conclu le rapport du Sénat. Enfin, 43 % des Américains sondés pensent que la publication d'un tel rapport était une mauvaise décision.

Ce sondage confirme une tendance, déjà montrée par la chaîne CBS, qui montrait dans un sondage que 49 % des Américains trouvaient justifié l'utilisation de la torture. En France, personne ne s'est risqué à de telles affirmations en public : seule Marine Le Pen, présidente du Front national, a créé à la polémique en justifiant la torture avant de se raviser et de démentir. 

Des méthodes inefficaces et brutales, selon le rapport

Dans un rapport de plus de 500 pages, rendu public mardi 9 décembre, le Sénat américain qualifiait les méthodes de tortures utilisées par la CIA entre le 2001 et 2007 d'inefficaces et bien plus brutales que ce qui a été décrit aux autorités américaines. Pire, selon le rapport, «à aucun moment les techniques d'interrogatoire renforcées de la CIA n'ont permis de recueillir des renseignements relatifs à des menaces imminentes, tels que des informations concernant d'hypothétiques bombes à retardement». 

Simulation de noyade, isolement, privation de sommeil ou alimentation par voie rectale, la CIA a utilisé tout un panel de techniques pour tenter d'arracher des informations à des leaders d'al-Qaïda, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 16 déc 2014 à 18:19

    Pour eux, la fin justifie les moyens, partout dans le monde, comme chez eux.