Torino, culture de la lose ou de la guigne ?

le
0
Torino, culture de la lose ou de la guigne ?
Torino, culture de la lose ou de la guigne ?

Voilà maintenant vingt ans que le Torino ne remporte plus le derby de Turin, ce qui fait de ce club un loser en puissance. Mais les événements de sa longue et riche histoire font plutôt penser à une poisse sans précédent.

Ils y étaient pourtant presque lors du match aller. Bruno Peres avait inscrit un but spectaculaire au Juventus Stadium après une longue chevauchée et les Granata s'apprêtaient enfin à sortir indemne du classique turinois après six revers consécutifs. Ce but du Brésilien était d'ailleurs le premier pour le Toro depuis treize longues années. Puis, Pirlo achève le Bovin à la toute dernière seconde du match et le Zèbre l'emporte une nouvelle fois. Ce 189ème Derby della Mole résumait à lui tout seul les souffrances du Torino. Quand le sort s'acharne autant, il n'y a plus grand-chose à espérer. Il faut simplement vivre avec et assumer d'en baver.
Titres avortés
Revenons pile-poil un siècle en arrière, le 23 mai 1915 précisément. Au lieu de siffler le coup d'envoi des rencontres, les arbitres lisent le communiqué de la fédération qui annonce la "suspension immédiate des compétitions à cause de la mobilisation". Le Royaume d'Italie s'est enfin décidé à entrer dans le premier conflit mondial en déclarant la guerre à l'Empire austro-hongrois. Il ne restait qu'une seule journée à disputer dans la poule Nord dont le classement était le suivant : 7 points pour le Genoa, 5 pour le Torino et l'Inter, 3 pour le Milan. Le derby milanais et Genoa-Torino étaient les affiches au programme. A l'aller, les Granata avaient explosé les Rossoblu (6-1) et pouvaient prétendre d'atteindre les barrages. Convaincues que la guerre allait être courte, les autorités pensaient que ce championnat se conclurait. Loupé. En 1919, la FIGC estime qu'il est inutile de le mener à terme et attribue ce scudetto partiel au Genoa, faisant également fi de la finale nationale face aux vainqueurs de la poule Sud.

Douze ans plus tard, le Torino vient enfin de remporter son premier titre après avoir devancé Bologne et la Juventus lors du tour final. Puis, une affaire de corruption éclate. Avant un derby turinois que le Torino s'est adjugé sur le score de 2-1, l'arrière latéral bianconero, Luigi Allemandi, aurait été soudoyé par un dirigeant granata pour favoriser la victoire du rival. C'est un journaliste logeant dans un appartement voisin qui a révélé tout ceci au grand jour. Problème, ce même Allemandi a été un des meilleurs joueurs de la Juventus ce jour-là ! Qu'importe, la fédération révoque le Scudetto et ne le réattribue pas. Lui est suspendu à vie puis bénéficie de l'amnistie un an plus tard. Une histoire dont on…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant