Top: Toulouse se méfie de Toulon et réciproquement

le
0

par Mathieu Baratas

SAINT-DENIS (Reuters) - A la veille de se retrouver en finale du Top 14, Toulousains et Toulonnais ont affiché vendredi une méfiance et une admiration réciproques pour éviter l'étiquette un peu lourde de favori.

"Bien sûr qu'ils sont favoris", ont dit en coeur les Toulonnais, le manager Bernard Laporte en tête, en conférence de presse, vendredi soir, au Stade de France.

En course pour le doublé après le titre de l'an passé, les Toulousains, sortis premiers de la saison régulière, ont eu un peu de mal à répliquer.

Ils ont néanmoins mis en avant les qualités de leur adversaire auteur d'une fin de saison impressionnante malgré sa défaite face à Biarritz (21-18) en finale du Challenge européen au mois de mai.

"On ne fait pas deux finales grâce au hasard. Je suis assez impressionné. Ils nous avaient battus à Mayol (ndlr, 25-23 à Toulon lors de la 25e journée du Top 14). Derrière, ils ont enchaîné une finale de Coupe d'Europe, un match de barrage et une demi-finale", ", a dit le manager toulousain Guy Novès.

"Ils ont été capable d'enchaîner de grosses performances consécutivement. Je suis admiratif."

"On sait contre qui on va jouer. On se concentre sur nous et notre conquête car ils nous avaient bien dominé la dernière fois", a ajouté le capitaine toulousain Thierry Dusautoir.

Les Toulousains ont pour eux une immense expérience collective et individuelle des finales alors que les Toulonnais affichent seulement des vécus individuels.

"Quand on regarde leur équipe, on se fait tout petits. Ils ont des champions du monde (ndlr, les Anglais Wilkinson et Shaw en 2003, le Sud-Africain Botha en 2007) et une grande expérience internationale", a remarqué Dusautoir.

"PUCEAUX"

"L'équipe est expérimentée mais personne n'a gagné le 'Brennus' (ndlr, le Bouclier de Brennus remis au champion de France). En face, ils sont beaucoup à l'avoir gagné et plusieurs fois. Eux, ils respirent plus le Brennus que nous", a nuancé Bernard Laporte, champion de France comme joueur en 1991 avec Bègles et comme entraîneur en 1998 avec le Stade Français.

Avec son humour pince-sans-rire, Novès admet que son équipe sera au rendez-vous pour tenter d'arracher un 19e titre.

"Si j'avais la recette, je vous la donnerai... après le match", a-t-il dit.

"Il ne faut pas penser aux autres (finales). Bizarrement, les joueurs ne sont plus du tout fatigués lorsqu'on leur propose de jouer une finale."

Les Toulousains "ne seront pas blasés", a confirmé le centre de Toulon Mathieu Bastareaud. "Ils sont de vrais compétiteurs. Ils auront aussi faim que nous. On se sentira un peu puceaux. Comme les puceaux, on va emmener un peu de folie."

Les deux staffs n'ont procédé qu'à un seul changement dans leur XV de départ par rapport aux demi-finales.

Côté toulousain, l'ailier Yves Donguy remplace Timoci Matanavou. Incertain en raison d'une blessure à un biceps, le pilier Jean-Baptiste Poux est titulaire.

Côté toulonnais, l'arrière Benjamin Lapeyre remplace Luke Rooney.

La suspension de quatre semaines infligée par l'ERC en Challenge européen au pilier Carl Hayman a été confirmée par la commission d'appel mixte de la Fédération française de rugby et la Ligue nationale de rugby qui s'est réunie vendredi après midi, a-t-on appris auprès de l'encadrement de Toulon.

Composition des équipes:

Toulouse: Clément Poitrenaud - Vincent Clerc, Florian Fritz, Luke McAlister, Yves Donguy - (o) Lionel Beauxis, (m) Jean-Marc Doussain - Thierry Dusautoir (cap), Louis Picamoles, Jean Bouilhou - Patricio Albacete, Yoann Maestri - Census Johnston, William Servat, Jean-Baptiste Poux.

Remplaçants: Christopher Tolofua, Gurthro Steenkamp, Romain Millo-Chluski, Grégory Lamboley, Luke Burgess, Yannick Jauzion, Timoci Matanavou, Yohan Montes.

Toulon: Benjamin Lapeyre - David Smith, Mathieu Bastareaud, Matthew Giteau, Alexis Palisson - Jonny Wilkinson, Sébastien Tillous-Borde - Steffon Armitage, Juan Martin Fernandez-Lobbe, Johann Van Niekerk (cap) - Simon Shaw, Bakkies Botha - Davit Kubriashvili, Sébastien Bruno, Eifion Lewis-Roberts

Remplaçants: Mickaël Ivaldi, Laurent Emmanuelli, Christophe Samson, Pierrick Gunther, Geoffroy Messina, Luke Rooney, Fabien Cibray, Levan Chilachava.

Edité par Jean-Paul Couret et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant