Top : chanteurs hués au stade

le
0

Lieux dans lesquels il est possible de réunir des foules, les stades sont devenus des salles de concert à ciel ouvert pour les superstars de la musique. Mais la situation se complique généralement lorsque l'on tente de profiter d'un match de football pour organiser un petit intermède musical en invitant un artiste supposé à la mode. La preuve avec ces humiliations publiques de chanteurs devenus martyrs des stades.

Wap doo Wap - Stade Gerland (Lyon) - 13 septembre 2003 - Lyon/Auxerre (1-1)

"C'est un sympathique groupe amateur : les Wap Doo Wap Et ils nous viennent de... Saint-Étienne !" À peine le speaker de Gerland annonce la venue des quatre ringards - costume de clown noir et blanc -, inspirés du groupe Pow Wow, que les supporters lyonnais pètent un câble. Ces derniers ne le savent pas, mais Michaël Youn et ses potes tournent une scène des 11 commandements - remake déjanté de Jackass. Le tout, juste devant le virage des Bad Gones, à la mi-temps du match de L1 OL - AJA. Insultes, doigts d'honneur et même jets de portables contre les interprètes, le succès est total ! "À Saint-Étienne, c'est dément. Là-bas, je suis un héros avec ce truc", se marrait Michaël Youn à la sortie du film.

Cali - Stade de France (Saint-Denis) - 29 mars 2008 - RC Lens/PSG (1-2)

L'histoire ne l'a pas retenu, mais en ce doux soir de printemps, les "chômeurs, pédophiles, consanguins" ne sont pas les seuls à avoir pris cher. Un an après s'être produit sur la scène de Charléty, lors du meeting présidentiel de Ségolène Royal, Cali débarque au Stade de France. Il donne un mini-concert en avant-match de la finale de Coupe de la Ligue, mais les retrouvailles entre l'artiste rock/chanson française et la capitale ne se passent pas vraiment comme prévu. Autant dire que celui qui vient de sortir L'Espoir - futur disque de platine - a vite trouvé son camp, lorsque le virage parisien le reçoit par des "Ferme ta gueule". L'intéressé déserte alors le podium au milieu de la pelouse et s'en va ambiancer le virage lensois au plus près des Nordistes. Quoi de plus normal pour un Perpignanais, fan des Sang et Or de l'USAP ?

Lââm - Stade de France (Saint-Denis) - 14 octobre 2008 -…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant