Top 8 : Les buts ratés par Pelé

le
0

50 ans en arrière, Pelé inscrivait au Maracana son "Milésimo", son 1000e but en VF. Ce penalty face au Vasco de Gama restera gravé dans l'histoire du football. Mais l'histoire ne retiendra pas les plus beaux ratés du Rei Pelé. Nous, si.

  • Pelé vs Gordon Banks : 7 juin 1970. Brésil-Angleterre. Deux avant après avoir soulevé le plus beau trophée de la planète, l'Angleterre fait face au Brésil lors de la phase de poule de la Coupe du monde 1970. Sur un centre de venu de la droite, la panthère noire enclenche une tête qui tape le sol avant de voir sa trajectoire rentrer dans le but de Gordon Banks. Ce dernier claque un arrêt réflexe impérial qui voit la gonfle passer au-dessus de sa transversale. Pelé himself déclara même : "J'ai marqué un but mais Banks l'a arrêté.". Le plus bel échec du Roi.



  • Pelé vs Mazurkiewicz : 17 juin 1970. Brésil-Uruguay. Le 17 juin 1970, le stade de Guadalajara est le témoin du dribble le plus fou du Roi Pelé. Un soir de demi-finale de Coupe du monde, le 10 brésilien tente et réussit un grand-pont magistral sur le gardien sans même toucher le cuir. Un geste qui pue le génie mais que l'attaquant de Santos ne parvient pas à convertir puisque son tir vient mourir à quelques centimètres du poteau de Mazurkiewicz. Le raté le plus célèbre de l'histoire.



  • Pelé vs Ivo Viktor : 3 juin 1970. Brésil-Tchécoslovaquie. Lors du match d'ouverture de la Coupe du monde 1970, le Brésil est facilement venu à bout de la Tchécoslovaquie (4-1). Mais le score aurait très bien pu être plus corsé si Pelé avait été récompensé de son audace. Sur une récupération de sa défense, l'attaquant de Santos est au milieu de terrain quand il voit qu'Ivo Viktor, le portier adverse, est avancé. Instinctivement, Pelé se décide de lober tout le monde depuis le rond central. Un tir aussi puissant que précis qui vient terminer son envol au pied du poteau adverse. Foutu coup de vent.










  • Pelé vs Gordon Banks : 7 juin 1970. Brésil-Angleterre. Deux avant après avoir soulevé le plus beau trophée de la planète, l'Angleterre fait face au Brésil lors de la phase de poule de la Coupe du monde 1970. Sur un centre de venu de la droite, la panthère noire enclenche une tête qui tape le sol avant de voir sa trajectoire rentrer dans le but de Gordon Banks. Ce dernier claque un arrêt réflexe impérial qui voit la gonfle passer au-dessus de sa transversale. Pelé himself déclara même : "J'ai marqué un but mais Banks l'a arrêté.". Le plus bel échec du Roi.



  • Pelé vs Mazurkiewicz : 17 juin 1970. Brésil-Uruguay. Le 17 juin 1970, le stade de Guadalajara est le témoin du dribble le plus fou du Roi Pelé. Un soir de demi-finale de Coupe du monde, le 10 brésilien tente et réussit un grand-pont magistral sur le gardien sans même toucher le cuir. Un geste qui pue le génie mais que l'attaquant de Santos ne parvient pas à convertir puisque son tir vient mourir à quelques centimètres du poteau de Mazurkiewicz. Le raté le plus célèbre de l'histoire.



  • Pelé vs Ivo Viktor : 3 juin 1970. Brésil-Tchécoslovaquie. Lors du match d'ouverture de la Coupe du monde 1970, le Brésil est facilement venu à bout de la Tchécoslovaquie (4-1). Mais le score aurait très bien pu être plus corsé si Pelé avait été récompensé de son audace. Sur une récupération de sa défense, l'attaquant de Santos est au milieu de terrain quand il voit qu'Ivo Viktor, le portier adverse, est avancé. Instinctivement, Pelé se décide de lober tout le monde depuis le rond central. Un tir aussi puissant que précis qui vient terminer son envol au pied du poteau adverse. Foutu coup de vent.










  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant