Top 5 : Les exploits de Pascal Dupraz

le
0
Top 5 : Les exploits de Pascal Dupraz
Top 5 : Les exploits de Pascal Dupraz

Ce vendredi soir, Pascal Dupraz a réalisé un gros coup avec son équipe du TFC, en battant le PSG au Stadium (2-0). Mais le Haut-Savoyard n’en est pas à son coup d’essai. Voici un Top 5 des plus beaux exploits réalisés avec ses équipes.

Agaçant pour certains, sorcier pour d’autres : Pascal Dupraz ne laisse personne indifférent. L’entraîneur du TFC n’a pas sa langue dans la poche et aime jouer le rôle du petit poucet face à l’ogre. Depuis ses débuts d’entraîneur en 2012, il a ainsi réalisé plusieurs coups avec ses équipes d'Evian TG et de Toulouse. 1. Evian TG-PSG : 1-1, 4-1 tab (17 avril 2013). C’est sans aucun doute le premier gros coup de la carrière d’entraîneur de Pascal Dupraz. Nommé entraîneur principal d’Evian TG en septembre 2012, en remplacement de Pablo Correa, le Haut-Savoyard réalise quelques mois plus tard un exploit majuscule. En quart de finale de Coupe de France, l’ogre parisien vient pourtant rendre visite au Parc des Sports d’Annecy. Ibrahmovic, Beckham, Thiago Silva, Verratti : toute l’armada du PSG est présente pour aller plus loin dans la compétition. Pastore ouvre même le score sur un tir limpide du gauche. Mais Paris gâche des occasions de break et Khalifa égalise en échappant au marquage de Beckham sur un centre-tir de Sagbo. Les deux équipes filent alors vers la prolongation, puis les tirs au but. Et des échecs d’Ibrahimovic et de Thiago Silva sonnent le glas des espoirs de qualification du club de la capitale. Evian TG réussit l’exploit de sortir le futur champion de France. 2. Evian TG-Lorient : 4-0 (8 mai 2013) En demi-finale, le club haut-savoyard affronte Lorient pour tenter d’accéder à la toute première finale de Coupe de son histoire. Nullement tendus par cette perspective, les hommes de Pascal Dupraz sont au contraire galvanisés. Ninkovic, Sagbo, Bérigaud et Baouia surclassent ainsi Lorient dans une demi-finale de Coupe de France à sens unique. Le Stade de France peut alors s’ouvrir pour Evian TG, qui s’inclinera toutefois en finale face à Bordeaux au terme d’un match à rebondissements (3-2). 3. Evian TG-PSG : 2-0 (4 décembre 2013) Quand Evian TG refait le coup. Le PSG version Laurent Blanc se déplace au Parc des Sports d’Annecy dans un froid soir d’hiver. Invaincus jusque-là, les Parisiens sont logiquement favoris. Et multiplient les occasions de but devant une équipe bien regroupée. Un gâchis que les joueurs de la capitale finissent par payer cash. Sur un contre rondement mené, Nsikulu ouvre la marque sur un tir bien placé du gauche. Puis l’ancien Marseillais Sougou enfonce le clou en se jouant de la défense parisienne. Dupraz peut fêter ce succès avec son public, son équipe réalise une grande performance en infligeant au PSG sa toute première défaite de la saison. 4. Sochaux-Evian TG : 0-3 (17 mai 2014) Sochaux-Evian TG ou le duel entre Hervé Renard et Pascal Dupraz, pas vraiment les meilleurs amis du monde. Un duel au couteau pour cette dernière journée du championnat puisque le maintien se joue entre les deux clubs. Auteur d’une remontée spectaculaire en championnat, les Doubistes ont ainsi l’occasion d’envoyer leurs adversaires du soir à l’échelon inférieur. Mais déjouant tous les pronostics, la bande de Dupraz glace le stade Bonal. Grâce à un doublé de Wass, dont un superbe ciseau, et un but d’Angoula, Evian TG signe là un succès retentissant. Et s’assure une quatrième saison d’affilée dans l’élite. Au grand malheur de Sochaux. 5. Angers-Toulouse : 2-3 (mai 2016) Un match qui a tant fait parler. Pas uniquement au niveau de son contenu mais, surtout, par rapport à l’avant-match et cette causerie de Dupraz devenue célèbre. Alors que le TFC était mal en point à son arrivée, le natif d’Annemasse a su remonter et remotiver une équipe malade. Et son discours avant cette rencontre décisive à Angers est prenant, émouvant (voir ci-dessous). Pris aux tripes, ses joueurs vont pourtant déjouer dans un premier temps au stade Jean Bouin. Mais ils vont finir par battre le SCO grâce à un finish étonnant. Un but de Braihtwaite et un coup franc direct de Bodiger ont ainsi envoyé Toulouse au septième ciel (2-3).
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant