Top 5 : Les confrontations France-Italie

le
0
Top 5 : Les confrontations France-Italie
Top 5 : Les confrontations France-Italie

Ce 1er septembre, l’équipe de France affronte l’Italie en match amical. Les confrontations entre les deux nations ont souvent débouché sur de belles rencontres. Voici un Top 5 des plus marquantes.

1. Finale de l’Euro 2000 - France-Italie : 2-1 ap (2 juillet 2000, Rotterdam) Peut-être le plus beau souvenir d’un France-Italie. Après un parcours difficile dans cet Euro 2000, les Bleus se hissent en finale et affrontent l’Italie des Toldo, Maldini ou encore Cannavaro. Les Français affrontent des joueurs qu’ils connaissent bien pour les avoir côtoyés à la Juventus, à l’AC Milan ou à l’Inter entre autres. Favoris, les hommes de Roger Lemerre rencontrent pourtant des difficultés à déstabiliser une solide Squadra Azzura. Les Italiens ouvrent même la marque par Delvecchio (55ème). Mais au bout du suspense, un long dégagement de Barthez dévié par Trezeguet trouve Wiltord, qui égalise à la toute dernière minute (90ème+4). L’inévitable prolongation tourne alors en faveur des Français. Auteur d’un beau débordement, Pirès sert Trezeguet, auteur d’une reprise du gauche imparable (103ème). Le but en or (à l’époque, la première équipe qui marquait en prolongation l’emportait) qui sacrait une génération dorée. 2. Finale de la Coupe du monde 2006 - Italie-France : 1-1, 5-3 tab (9 juillet 2006, Berlin) Après le plus beau, le plus douloureux. Six ans après cette finale de l’Euro, les deux nations se retrouvent dans une autre finale, celle du Mondial, en Allemagne. Une rencontre tendue jusqu’au bout. Zidane ouvre pourtant la marque sur un penalty « Panenka » (7ème). Mais Materazzi égalise sur un corner repris de la tête (19ème). Plus tactique que spectaculaire, cette finale sombre ensuite dans l’ennui. Jusqu’à la prolongation. Zidane passe tout près d’inscrire un nouveau doublé en finale de Coupe du monde mais sa tête est claquée par Buffon sous sa barre. Quelques minutes plus tard, un autre coup de tête fera parler. Provoqué par Materazzi, le meneur français est coupable d’un geste malheureux devenu célèbre et se fait exclure. Sans leur capitaine, les Bleus tiennent mais s’inclinent aux tirs au but après l’échec de Trezeguet, héros six ans plus tôt. L’histoire est cruelle et capricieuse... 3. Quart de finale de la Coupe du monde 1998 - France-Italie : 0-0, 4-3 tab (3 juillet 1998, Stade de France) Sans doute la rencontre la plus compliquée des Bleus dans ce Mondial 1998. Et pour cause. C’est la seule qui s’est achevée aux tirs au but. Cadenassé, ce quart de finale a en effet peiné à enflammer le public du Stade de France. Entre deux équipes réputées pour bien défendre, les occasions manquent à l’appel. En prolongation, Roberto Baggio est toutefois proche de glacer l’enceinte dionysienne sur une reprise flirtant avec le poteau. Direction tirs au but. Les jeunes Henry et Trezeguet (20 ans) ne tremblent pas, pas plus que Zidane ou Blanc. Mais Di Biagio envoie sa tentative sur la barre et permet aux Bleus d’aller en demies. Au bout d’un suspense haletant. 4. Qualifications de l’Euro 2008 - France-Italie : 3-1 (6 septembre 2006, Stade de France) Deux mois après la finale du Mondial, les deux équipes se retrouvent dans une ambiance électrique au Stade de France. L’atmosphère est hostile comme jamais dans le stade et les Bleus vont être portés par leur goût de revanche. Et un héros inattendu va marquer ce match de son empreinte : Sydney Govou. Le Lyonnais est auteur d’un doublé (une belle reprise sur un centre de Gallas et une tête bien ajustée sur un centre de Sagnol), Henry étant l’autre buteur d’un succès acquis avec la manière. Gilardino a un temps réduit le score mais l’Italie s’est révélée trop tendre ce soir-là. Une fois n’est pas coutume. France-Italie 3-1 résumé par -Jaybee- 5. Tournoi de France - France-Italie : 2-2 (11 juin 1997, Parc des Princes) Encore au Parc des Princes à cette époque, l’équipe de France dispute le Tournoi de France, un an avant la Coupe du monde organisée dans le pays. Les adversaires sont alors prestigieux (Brésil, Italie, Angleterre). Et contre la Nazionale, la bande d’Aimé Jacquet fait le spectacle. La rencontre est à la hauteur de l’événement avec du spectacle et des buts, au nombre de quatre (deux de chaque côté). On retient surtout les réalisations de Zinédine Zidane et Youri Djorkaeff, qui s’affirment alors comme les leaders offensifs de la sélection. Zinédine Zidane 6ème but | France vs Italie (2... par channelsport Djorkaeff Superbe but | France vs Italie (1997) par channelsport
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant