Top 5 : les autres vies de Sepp Blatter

le
0

Si Sepp Blatter trimbale son spleen dans les couloirs de la FIFA, il fut un temps où le Pierrot était auguste : il était jeune, énergique et multipliait les boulots d'été pour se payer des vestes en tweed, quelque part entre Eddie Constantine et Augusto Pinochet.

  • Chanteur de mariage


    Micro en main et buste haut, Sepp gonfle les poumons. Loin de la carrière d'acteur Hollywoodien qu'il s'était figuré étant jeune, le voilà chanteur de bal musette sous un chapiteau en toile. Nous sommes à la fin des années 1950 et le bellâtre trimbale sa vingtaine un peu partout dans le Haut-Valais suisse, glanant quelques petits sous de-ci de-là. Il prend pour modèle le chanteur et acteur français de série B Eddie Constantine, qu'il a brièvement rencontré à l'occasion du Festival international du film de Locarno où il jouait les employé d'hôtel polyglotte. Guido Tognoni, son ancien conseiller et cadre de la FIFA, déclarera quelques années plus tard : "Il adore les micros, la scène, se prend pour un grand acteur. Il aime être au centre, avoir un public. Peu importe que l'on parle de lui en bien ou en mal, pour lui la plus grande punition serait qu'on ne parle plus de lui du tout". Ténor dans l'âme.

  • Caviste


    "L'hôtel The Dom combine le charme des maisons de campagne alpines avec une simplicité futuriste et un grand confort technique. Vous trouverez dans votre chambre un iPad à votre disposition pendant votre séjour". Lové entre deux pics enneigés de la vallée suisse de Saas-Fee, la modeste pension quatre étoiles du Dom reçoit Joseph junior en 1951 pour un boulot d'apprenti caviste. Le gamin a 15 ans et, si l'hôtel ne dispose pas encore de site internet aguicheur, se fait enrôler pour un boulot d'été où ses qualités athlétiques font visiblement défaut. Interviewé sur le site de la FIFA, son frère Peter précise que Sepp était chargé de "mettre de l'ordre dans la cave à vin ". Rapidement, il faut se rendre à l'évidence : au grand dam du petit bonhomme, muscles tendus et visage rougi par l'effort, les caisses de vins sont trop lourdes pour ses segments juvéniles : "Il devait enlever bouteille après bouteille de chacune des caisses, jusqu'à ce qu'elles soient presque vides et assez légères pour qu'il puisse les empiler. Ensuite, il replaçait toutes les bouteilles, une par une". Intrigué par ces manœuvres stakhanovistes, le propriétaire du Dom prend rapidement conscience que Sepp est malhabile avec les caisses à vin : "La volonté de travailler est évidente, mais la force physique déficiente",…




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant