Top 5 : l'axe Marseille-Monaco

le
0
Top 5 : l'axe Marseille-Monaco
Top 5 : l'axe Marseille-Monaco

En 1949, le Monégasque Mario Nocentini quittait l'AS Monaco pour l'Olympique de Marseille. Le premier d'une grande tradition de transferts entre les deux écuries, avec parfois quelques gros poissons comme Fabien Barthez, Sonny Anderson ou Franck Sauzée.

Sonny Anderson (juillet 1994, de Marseille à Monaco)


Fin d'année 1993, l'Olympique de Marseille tente de penser les plaies de l'affaire VA-OM. Privée de compétition européenne, délestée de plusieurs joueurs importants qui ont quitté le navire (Sauzée, Pelé, Bokšić, Deschamps...), l'équipe phocéenne doit dénicher de bonnes affaires. Et Bernard Tapie jette son dévolu sur un attaquant brésilien qui a marqué les esprits lors d'une affiche de Coupe de l'UEFA entre Bordeaux et le Servette Genève. Sonny Anderson débarque sur la Canebière en novembre 1993 et met rapidement tout le monde d'accord. Une grosse demi-saison lui suffit pour claquer seize buts. Alors, quand Marseille est retrogradé administrativement en Division 2, Monaco flaire la bonne affaire. Trois ans et une soixantaine de buts plus tard, c'est le grand Barça qui viendra chercher le Brésilien avec un chèque de dix-huit millions d'euros.


Franck Sauzée (90-91, aller retour Marseille-Monaco)


À l'été 1990, Monaco réalise le coup de l'été en débauchant Franck Sauzée de Marseille. Le vainqueur de l'Euro espoirs 1988 cherche un contexte où il est indiscutable et imagine l'ASM en sérieux concurrent de l'OM sur la durée. Une victoire en Coupe de France 1991 face à son ancien club tend à lui donner raison. Mais son ex-président Bernard Tapie ne peut se résoudre à voir l'un de ses anciens joueurs briller pour un concurrent, et à l'été 1991, un an seulement après son départ, il est rapatrié sur le Vieux-Port. Un coup de maître, le milieu axial à la frappe de mûle participe activement à la conquête de la Ligue des champions 1993. Avant de tenter sa chance à l'étranger, à l'Atalanta Bergame, avec beaucoup moins de réussite...


Fabien Barthez (1995, de Marseille à Monaco)


Le champion du monde 1998 et d'Europe 2000 a vécu les montagnes russes à Marseille. D'abord une éclosion accélérée, avec la Ligue des champions 1993 à vingt-deux ans comme titulaire, puis l'équipe de France au printemps 1994. Puis la descente aux enfers

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant