Top 5 : J'ai foiré ma campagne de recrutement

le
0

La réussite ou non d'une saison tient souvent à la maîtrise de ses transferts. Et sur ce plan, il arrive régulièrement que des dirigeants de clubs donnent l'impression d'avoir tout fait au hasard. Pour des résultats parfois dramatiques.

Ajaccio AC 2013-2014

Maintenu en Ligue 1 depuis deux saisons, l'AC Ajaccio croit franchir un nouveau palier lorsqu'il nomme Fabrizio Ravanelli à la tête du groupe pro à l'été 2013. Plus connu en France pour avoir été attaquant à Marseille, Penna Bianca arrive avec une aura internationale, mais un CV de coach léger : deux saisons dans les équipes de jeunes de la Juventus. L'Italien révolutionne les méthodes de fonctionnement du club et valide une campagne de recrutement massive avec des Italiens (Tonucci, Crescenzi), des vieux briscards sur le retour (Hengbart, Pedretti, Bonnart) ou des paris exotiques (Perozo). Mais les résultats tardent à venir - une victoire en treize matchs - et l'infirmerie se remplit. Pointé du doigt, Ravanelli se fait éjecter avant l'hiver, même si le président Orsoni ne disait que du bien de lui à L'Équipe au mois de juin : "S'il apporte un coup de projecteur, tant mieux, mais il est là parce que je suis sûr qu'il est bon. Il a côtoyé les meilleurs entraîneurs du monde et il a la fibre de l'ancien grand joueur qui veut réussir sur le banc, comme Blanc ou Deschamps. Il est pro et rigoureux et n'en a pas fait une affaire d'argent. Je lui ai dit qu'ici, on payait nos coachs au minimum syndical, ça ne l'a pas dérangé." Et Ajaccio a fini la saison dans la charrette.

Lens 2007-2008


Guy Roux

Quand Guy Roux débarque à Lens à l'été 2007, les observateurs imaginent qu'il va refaire le coup, bâtir avec des moyens limités l'un des poils à gratter du foot français. Alors que le club voit partir quelques figures dont Seydou Keita (FC Séville), Nicolas Gillet (Le Havre), Patrick Barul (Nice) ou Daniel Cousin (Rangers), l'emblématique ancien entraîneur de l'AJA fait venir neuf joueurs dont quatre qu'il a connus sur les bords de l'Yonne : Bonaventure Kalou (PSG), Ronan Le Crom (Troyes), Luigi Pieroni (Nantes) et Kanga Akalé (Auxerre). L'arrivée de ce dernier est un signe que tout va partir en vrille : avec Olivier Monterrubio, le RCL a déjà un spécialiste du poste de milieu gauche. Pour ne rien arranger, Vedran Runje débarque et pousse…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant