Top 5 des vainqueurs surprises au Masters

le
0
Top 5 des vainqueurs surprises au Masters
Top 5 des vainqueurs surprises au Masters

Le Masters de Londres débute ce dimanche. L'occasion de se pencher sur les joueurs qui ont réussi à créer la surprise lors de ce rendez-vous de fin de saison.

2005 : David Nalbandian bat Roger Federer (6-7, 6-7, 6-2, 6-1, 7-6) Nalbandian n'aurait jamais dû participer à ce Masters 2005, organisé pour la première fois à Shanghai. 11e à la Race, il profite d'une cascade de forfaits pour s'inviter parmi les maîtres. Anecdote cocasse, l'Argentin s'apprêtait à partir pêcher en Patagonie quand l'ATP l'a appelé pour lui signifier qu'une place se libérait. L'exploit majeur de Nalbandian se situe en finale. Mené deux sets à zéro par Roger Federer, qui reste alors sur une série de 24 finales remportées, "Nalbi" parvient à renverser la vapeur pour s'imposer en cinq sets au terme d'un match d'anthologie, long de 4h33 de jeu. Le Suisse perd alors seulement son 4e match sur l'ensemble de la saison... Avec ce succès, Nalbandian devient le 2e Argentin de l'histoire à remporter cette épreuve, après Guillermo Vilas en 1974. 2009 : Nikolay Davydenko bat Juan-Martin Del Potro (6-3, 6-4) Joueur discret du circuit, Nikolay Davydenko s'est offert l'un de ses rares moments sous le feu des projecteurs à l'occasion de ce Masters 2009. Après avoir échoué en finale l'année passée face à Novak Djokovic, le Russe parvient une nouvelle fois, à la surprise générale, à rééditer cette performance. Pour y parvenir, il réalise l'immense exploit de dominer, en demi-finale, Roger Federer pour la première fois de sa carrière (6-2, 4-6, 7-5), après avoir perdu les douze rencontres précédentes face à celui qui est alors numéro un mondial ! Sur son passage, le 7e joueur mondial de l'époque parvient tout simplement à battre les quatre vainqueurs en Grand Chelem de cette année 2009 (Federer donc, Nadal et Del Potro). Il devient ainsi le premier joueur russe de l'histoire à soulever le trophée. 1998 : Alex Corretja bat Carlos Moya (3-6, 3-6, 7-5, 6-3, 7-5) Il existe une certaine injustice pour les spécialistes de terre battue : jamais le Masters ne s'est disputé sur cette surface. Certains amateurs de balles liftées et de rallyes de fond de court sont pourtant parvenus à tirer leur épingle du jeu. Parmi eux, on retrouve Alex Corretja. L'Espagnol dispute cette épreuve pour la première fois de sa carrière, en 1998, à Hanovre sur dur indoor, et réussit la prouesse de soulever le trophée du vainqueur. Il parvient notamment à se défaire de Pete Sampras, numéro un mondial de l'époque, en demi-finale, avec une victoire au tie-break du 3e set. En finale, bien que mené deux manches à rien par son compatriote Carlos Moya, il garde son calme pour remonter ce handicap et ainsi remporter le titre le plus prestigieux de sa carrière. 2000 : Gustavo Kuerten bat Andre Agassi (6-4, 6-4, 6,-4) Grand amateur de terre battue, Gustavo Kuerten peine à évoluer à son meilleur niveau sur les surfaces rapides. Outre la performance personnelle de glaner un premier titre en indoor, le Brésilien réalise la prouesse de se défaire de Pete Sampras et d'André Agassi dans un même tournoi. Il fallait remonter dix ans en arrière, avec Stefan Edberg pour retrouver un joueur capable de réaliser une telle performance. Avec ce titre au Masters de Lisbonne, "Guga" termine l'année dans la peau de numéro un mondial. Seul joueur sud-américain à avoir réalisé cette performance dans l'histoire. 1993 : Michael Stich bat Pete Sampras (7-6, 2-6, 7-6, 6,2) Dans une édition relevée du Masters 1993, où l'on retrouve notamment Pete Sampras, Stefan Edberg, Jim Courier, ou encore Michael Chang, c'est finalement le local de l'épreuve, Michael Stich qui arrive à déjouer les pronostics. L'Allemand parvient surtout à dominer, en finale, Pete Sampras, le numéro un mondial incontesté avec deux titres du Grand Chelem cette année-là. Sur la route qui le mène jusqu'à la finale de Francfort, Stich parvient à rester invaincu pour s'offrir le titre le plus marquant de sa carrière après sa victoire à Wimbledon en 1991.    
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant