Top 5 des recrues de L1

le
0
Top 5 des recrues de L1
Top 5 des recrues de L1

A trois semaines de sa clôture et dans l’éventuelle attente d’autres mouvements significatifs, voici notre Top 5 évidemment subjectif des recrues du mercato estival 2016 en Ligue 1.

1. Hatem Ben Arfa (Paris-SG) On aurait pu insérer les autres recrues parisiennes Thomas Meunier, Grzegorz Krychowiak ou Jesé, mais on a choisi de faire figurer Hatem Ben Arfa dans notre Top 5, dont il prend même la première place. Pourquoi donc ? Parce qu’un tel joyau a montré qu’il pouvait réussir tout un exercice en se montrant inspiré et surtout efficace, l’an passé. Auteur de 17 buts sous le maillot niçois après plusieurs saisons délicates, l’attaquant de 29 ans, enfin bien dans ses chaussures et arrivé à maturité, a brillé, régalé la L1, réalisé des gestes épatants et séduit le PSG qui l’a choisi pour remplacer numériquement Zlatan Ibrahimovic, parti à Manchester United après quatre années dans la capitale. Même s’il ne s’est pas encore imposé depuis sa venue et plusieurs apparitions à un poste compliqué d’attaquant de pointe, il a déjà marqué au cours du premier match officiel de la saison, contre Lyon lors du Trophée des champions. Reste à voir s’il gèrera bien la grosse concurrence qui s’annonce. Mais on lui fait confiance pour ça. Ben Arfa est tellement génial... 2. Bafétimbi Gomis (Olympique de Marseille) Comment ça, un attaquant de 31 ans en deuxième position de notre Top 5 ? Oui, oui. Si Bafé Gomis n’a pas brillé depuis son départ en Angleterre où il n’a pourtant pas démérité avec Swansea (13 buts en 65 matchs de Premier League), il revient en Ligue 1 avec une énorme envie. Et son profil d’attaquant costaud (1,84m, 77 kg) peut parfaitement convenir à l’OM où il a été prêté pour un an sans option d’achat. Et puis, c’est le meilleur buteur français en activité du Championnat avec 102 réalisations, eh oui ! Depuis la saison 2006-07, l’ancien Lyonnais et Stéphanois a toujours inscrit au moins 10 pions en L1 (soit huit saisons de rang jusqu’en 2014). Le temps de se remettre dans le bain et d’évoluer avec continuité, Gomis peut aligner but sur but et faire vibrer l’exigeant stade Vélodrome. 3. Djibril Sidibé (AS Monaco) Il monte, il monte, le Djibril Sidibé. Aussi bien au sens propre qu’au figuré. Auteur d’un exercice particulièrement réussi à Lille après avoir progressé chaque année depuis ses débuts à Troyes en L2 à dix-huit ans, le latéral droit a même été l’une des surprises de Didier Deschamps dans sa liste des réservistes pour le dernier Euro. S’il n’a finalement pas été retenu dans les vingt-trois par le sélectionneur national, l’offensif défenseur (4 buts la saison dernière en 37 matches de Ligue 1) a démontré qu’il avait changé de dimension et qu’il était devenu un latéral de premier plan. Des qualités qui ont convaincu l’AS Monaco d’aligner 15 millions d’euros pour se l’offrir en juillet. A 24 ans, Djibril Sidibé doit désormais confirmer à un niveau encore au-dessus, et s’il y parvient, il se pourrait alors qu’il devienne international d’ici quelque temps. Car à droite, il y a franchement la place chez les Bleus. 4. Jérémy Ménez (Bordeaux) Nous fera-t-il une « Ben Arfa » ? A l’image de son compère de l’année 1987, auteur d’un exercice 2015-16 flamboyant à Nice après plusieurs années loin des pelouses françaises, Jérémy Ménez revient en Ligue 1 avec une grande ambition et un désir de « retrouver du plaisir » chez les Girondins de Bordeaux avec qui il s’est engagé trois ans. Débarqué en provenance du PSG après trois années irrégulières dans la capitale française, l’attaquant ou milieu offensif, qui a souvent irrité, avait brillé lors de sa première année sous les couleurs de l’AC Milan en battant son record de buts (16) sur un exercice, avant de connaître une blessure problématique au dos puis de naviguer à vue dans un club à l’avenir et au projet très incertains. Il revient pour s’éclater sous les ordres de Jocelyn Gourvennec qui devrait l’aligner aux avant-postes et, avec les qualités qu’il possède, son pouvoir d’accélération et sa capacité à éliminer rapidement, on l’en croit capable à 29 ans. 5. Emanuel Mammana (Lyon) On ne l’a pas encore beaucoup vu. Et alors ? Recruté pour 7,5 millions d’euros par l’Olympique Lyonnais en provenance de River Plate, le défenseur central argentin est promis à un avenir radieux. Et même si Emanuel Mammana est âgé de 20 ans, Lyon a décidé de tenter le coup. On lui donne raison, d’autant que l’élégant jeune homme au passé tourmenté (il est orphelin depuis l’âge de 15 ans) est particulièrement mature. Une qualité appréciable pour s’adapter à la France et un premier club européen. Facile techniquement, il est également doté d’une belle relance. Précédé d’une réputation flatteuse et devenu international sans avoir encore joué en club le 7 juin 2014, on a hâte de le découvrir sur les pelouses de L1.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant