Top 5 : Anglais de France.

le
0
Top 5 : Anglais de France.
Top 5 : Anglais de France.

Si l'Angleterre aime faire son marché en France, il est rare de voir un sujet de Sa Majesté débarquer sur les pelouses de Ligue 1. Parce que les salaires et les pelouses sont bien trop verts de l'autre côté de la Manche. Malgré tout, quelques exceptions nommées Chris Waddle ou Glenn Hoddle sont venues confirmer la règle.

  • Chris Waddle (Olympique de Marseille)


    Brosse et nuque longue, Chris Waddle a décidé de ne pas choisir. Et pendant trois saisons, l'un des premiers gauchers " contrariés " de l'histoire du foot - il évolue souvent ailier droit en France - régale les supporters de l'OM. Et tous les amateurs de football en France. Pour recruter l'international anglais de Tottenham, Bernard Tapie n'hésite pas à claquer l'équivalent de 7 millions d'euros, et faire de sa recrue l'une des cinq plus chères de l'histoire du football. Créatif et spectaculaire sur la pelouse, Waddle se fait tout autant apprécié pour son sens de l'humour et sa jovialité en dehors. Au final, il quitte l'OM avec trois titres de champion, une Coupe de France et une finale malheureuse en Coupe d'Europe des clubs champions 1991 contre l'Étoile rouge de Belgrade. Tout ça pour rejoindre Sheffield Wednesday et perdre dans la même saison 1993 les finales de League Cup et FA Cup, tandis que Marseille décroche sa première et unique Ligue des champions.

  • Glenn Hoddle (AS Monaco)


    Vestige, comme Waddle, d'une autre époque, quand les cadors français pouvaient arracher la signature de joueurs anglais au sommet, Glenn Hoddle a débarqué à Monaco en 1987. Il a alors 30 ans et a fait toute sa carrière à Tottenham, avec qui il a remporté deux Cups et assisté blessé à une victoire des Spurs en Coupe de l'UEFA. En Principauté, il rencontre Arsène Wenger qui le pousse vers la carrière d'entraîneur, mais surtout il remporte son premier championnat national, en 1988. Avec au passage le titre de meilleur étranger du championnat, avant de confirmer la saison suivante avec un titre de second meilleur buteur avec 18 buts, derrière l'intouchable Jean-Pierre Papin. Soutenu par son compère Mark Hateley, déjà à Monaco lorsqu'il débarque, Glenn Hoddle laisse le souvenir d'un joueur créatif et efficace, malgré une blessure en décembre 90 qui ternit la fin de son parcours français.

  • [USE…





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant