Top 20 : les flops de l'année 2014.

le
0
Top 20 : les flops de l'année 2014.
Top 20 : les flops de l'année 2014.

Ils sont joueurs ou entraîneurs et pour eux l'année écoulée est à oublier. Ils attendent le réveillon du 31 décembre pour définitivement laisser derrière eux ces douze derniers mois bien pourris en espérant qu'en 2015, ça ira mieux. Eux, ce sont les flops de l'année 2014. Un top non exhaustif classé par ordre alphabétique.

  • Mario Balotelli, le récidiviste La tête à claques italienne a certes un côté très attachant, avec un gros charisme, de la générosité à revendre, une personnalité assez fascinante et un énorme talent, mais qu'il parvient à exploiter de moins en moins souvent malheureusement. Son retour en Premier League avec Liverpool ressemble à un méchant fiasco.

  • Hatem Ben Arfa, l'échec à la politique de relance Un peu le même constat qu'avec Super Mario pour l'enfant terrible du foot français : un mec en or quand il veut, un talent fou mais une carrière qui part en vrille totale. Ben Arfa pensait pouvoir repartir de l'avant avec Hull City, ça va se terminer par une rupture pas vraiment à l'amiable

  • Laurent Blanc, le président impopulaire Du temps où il était joueur, " Lolo " imposait le respect : performances XXL, comportement irréprochable, port altier. Un boss, un vrai. Comme entraîneur, c'est une autre limonade, avec un coaching un poil lâche et ce côté je-m'en-foutiste franchement agaçant. Forcément, si son Paris SG ne tourne pas rond, c'est lui qui mange en premier.

  • Edinson Cavani, la mitraillette enrayée Oh bien sûr, l'Uruguayen n'a pas fait que de mauvais matchs cette saison, et il a marqué quelques buts, dont certains importants. Le ranger dans la catégorie des flops de l'année peut s'apparenter à une injustice, sauf qu'on parle là d'un des meilleurs joueurs de ces dernières saisons, et que le voir si irrégulier en club comme en sélection, c'est évidemment très décevant.

  • Ashley Cole, la faillite à l'exportation Après 15 saisons passées en Premier League sous les couleurs d'Arsenal puis de Chelsea, le latéral anglais a plié les gaules, direction l'AS Roma. Un choix a priori pas mal pertinent pour les deux parties mais qui se passe finalement mal. En Italie, Rudi Garcia le fait peu jouer et le retour rapide en Angleterre s'avère inévitable, à moins que les cousins américains le récupèrent en MLS












  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant